LE DIRECT
Manifestation organisée à l'initiative des proches d'Adama Traoré devant la Tribunal de Grande Instance de Paris

Stop aux violences policières

25 min

Alors que les Etats-Unis restent secoués par des manifestations historiques, la famille d'Adama Traoré (décédé en 2016 à la suite de son interpellation par la gendarmerie) organisait hier soir un rassemblement contre le racisme et les violences policières devant le TGI de Paris.

Manifestation organisée à l'initiative des proches d'Adama Traoré devant la Tribunal de Grande Instance de Paris
Manifestation organisée à l'initiative des proches d'Adama Traoré devant la Tribunal de Grande Instance de Paris Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

20 000 personnes, au moins, se sont rassemblées, hier soir, devant le tribunal de grande instance de Paris, pour dénoncer les violences policières. Une manifestation organisée à l'initiative des proches d'Adama Traoré, ce jeune homme décédé en 2016 après son arrestation par les forces de l'ordre au terme d'une course-poursuite. Jets de projectiles, tirs de gaz lacrymogènes. Dix-huit personnes au total ont été interpellées. Il faut dire que dans le contexte sanitaire actuel, ce rassemblement avait été interdit par le préfet de police. Et en ce sens, les chiffres donnés par la préfecture sont impressionnants. Preuve que la colère, aujourd'hui, est forte.

Et il n'y a pas qu'en France qu’essaiment, ainsi, les manifestations. La colère se propage également au Canada, en Irlande, au Brésil ou e Palestine.

L'Amérique toujours au bord du gouffre, secouée par des manifestations historiques. 

Invité de la rédaction : François Durpère, historien, spécialiste des Etats -Unis.  

Les listes pour le second tour des municipales en France sont toutes déposées depuis hier soir. La date est fixée au 28 juin, sous réserve de bons indicateurs sanitaires. Mais du côté de la République en Marche, on n'a pas spécialement hâte d'y être.

Les multinationales sont elles en train de s’accaparer la manne financière du plan de relance économique ? C’est en tous cas une véritable offensive qu’ont menée les cabinets d’influence des grands groupes pendant cette crise, selon l’association Les amis de la Terre.

Les centres de rétention, où sont enfermés les immigrés clandestins en attente de leur expulsion, prennent aujourd'hui un "aspect carcéral", en "décalage complet avec leur fonction". Voilà, ce qui ressort du rapport annuel de la contrôleure des prisons, publié ce matin.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a déclaré qu'il proposerait à des millions d'habitants de Hong Kong des passeports et un possible accès à la citoyenneté britannique, si la Chine persiste à imposer au territoire semi-autonome sa loi sur la sécurité nationale.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......