LE DIRECT
C'est finalement le Premier ministre Edouard Philippe qui est monté au front pour annoncer devant les caméras de TF1 la décision de maintenir le prélèvement à la source au 1er janvier prochain

Interrogations sur la faisabilité de la réforme du prélèvement à la source au 1er janvier prochain

25 min

Edouard Philippe l'a confirmé hier soir : la réforme du prélèvement à la source entrera bien en vigueur au 1er janvier prochain. Certains s'interrogent toutefois, en particulier avec les nouvelles mesures annoncées concernant les bénéficiaires de réductions et autres crédits d'impôt.

C'est finalement le Premier ministre Edouard Philippe qui est monté au front pour annoncer devant les caméras de TF1 la décision de maintenir le prélèvement à la source au 1er janvier prochain
C'est finalement le Premier ministre Edouard Philippe qui est monté au front pour annoncer devant les caméras de TF1 la décision de maintenir le prélèvement à la source au 1er janvier prochain Crédits : Yoan Valat / EPA - Maxppp

« Il ne faut pas confondre exigence et hésitation ». Voilà donc comment le Premier ministre Edouard Philippe est venu justifier, hier soir à la télévision, la nature des doutes qui semblaient avoir soudain saisi le chef de l’Etat quant à l’opportunité de mettre en place le fameux prélèvement à la source. Et cette vigilance de tous les instants s’agissant d'une réforme emblématique dont Emmanuel Macron avait, lui-même, participé à l’élaboration en tant que ministre de l’économie il y a, déjà, deux ans et demi aura, in fine, conduit le président à considérer que oui, au 1er janvier, l’impôt devra bel et bien être retenu directement sur les fiches de paie.

Crédits : Visactu

Les autres titres du journal

Autre décision présidentielle hier : le remaniement ministériel. Avec non seulement les ennuis fiscaux de Laura Flessel, qui probablement auraient conduits l'ex ministre des Sports à démissionner hier, mais aussi la nomination de François de Rugy au ministère de la Transition écologique. De quoi se demander si ce remaniement ne concentrerait pas, au fond, tout le savoir-faire du vieux monde politique.   

L'invité de ce journal : Gilles Carrez, député Les Républicains et membre de la Commission des finances de l'Assemblée nationale. Avec lui, nous évoquerons chacun de ces sujets, sans oublier l'examen en séance aujourd'hui du volet législatif du plan Pacte, texte-phare de la deuxième année du quinquennat Macron et qui prévoit notamment des mesures relatives à l'intéressement et la participation.  

Nous chercherons aussi à cerner la personnalité de Samuel Dufour, l'un des trois skinheads actuellement en procès devant la cour d'assises de Paris pour la mort du jeune militant antifasciste Clément Méric.  

Nous reviendrons sur ce seuil record atteint hier par le groupe Amazon, un chiffre impressionnant : 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, soit le poids cumulé des 10 premières entreprises françaises. Record battu au bout de vingt et un an. Quand la firme Apple, la première à franchir ce seuil il y a à peine un mois, avait mis trente huit ans.

L'action du petit libraire en ligne valait 1,5 dollar en 1997. Amazon emploie aujourd'hui 575 000 personnes.

Crédits : Visactu

Enfin, nous nous demanderons si le dérèglement climatique peut être à l'origine du puissant typhon qui s'abat en ce moment même sur l'archipel du Japon.

Intervenants
  • député Les Républicains du Val-de-Marne, président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l'Assemblée nationale entre 2012 et 2017
À venir dans ... secondes ...par......