LE DIRECT
Deux manifestants déguisés l'un en Ali Khamenei (g), le Guide Suprême Iranien, et l'autre en Hassan Rohani (d), le président iranien, lors d'une manifestation aux Etats-Unis en 2016.

L'avertissement de l'Iran

25 min

Un an jour pour jour après la dénonciation unilatérale de l'accord nucléaire iranien par Washington, Téhéran a annoncé ce matin qu'il cessait d'appliquer "certains" de "ses engagements". L'Iran donne désormais 60 jours aux pays signataires pour alléger les effets des sanctions américaines.

Deux manifestants déguisés l'un en Ali Khamenei (g), le Guide Suprême Iranien, et l'autre en Hassan Rohani (d), le président iranien, lors d'une manifestation aux Etats-Unis en 2016.
Deux manifestants déguisés l'un en Ali Khamenei (g), le Guide Suprême Iranien, et l'autre en Hassan Rohani (d), le président iranien, lors d'une manifestation aux Etats-Unis en 2016. Crédits : DON EMMERT - AFP

C'était il y a un an jour pour jour. Devant les caméras du monde entier, Donald Trump, fidèle à sa stratégie privilégiant les décisions unilatérales, déclarait que les États-Unis se retiraient de l’accord sur le nucléaire iranien. Une annonce qui allait aussitôt marquer le début d'une année orchestrée par le rétablissement des sanctions américaines contre la République islamique, ouvrant ainsi la voie à de vives tensions géopolitiques, nourries par d'innombrables joutes entre Washington et Téhéran, mais aussi les cinq signataires restants : Pékin, Moscou, Paris, Londres et Berlin. Et c'est ainsi que ce matin, un an tout juste donc après la dénonciation de l'accord par les Etats-Unis, le président iranien Hassan Rohani a choisi, à son tour, de s'adresser à la télévision pour lancer un avertissement.  Téhéran donne désormais 60 jours aux pays restant parties à ce pacte pour mettre en oeuvre leurs promesses de protéger les secteurs à la fois bancaire et pétrolier contre les sanctions américaines. Mais au-delà, que cherche au fond l'Iran ?

Les autres titres de l'actualité

Les Sud-Africains ont commencé à voter, ce matin.  Des élections législatives et régionales promises à l'ANC, au pouvoir depuis 1994. Et ce malgré le chômage, la corruption et la pauvreté qui continuent à gangrener le pays.    

Devenue, malgré elle, l'incarnation des dérives de la loi sur le blasphème au Pakistan, Asia Bibi a enfin quitté son pays. Après avoir été acquittée, il y a six mois, d'une condamnation à la peine capitale, elle aura passé plus de huit années dans les couloirs de la mort.    

La disparition, la semaine dernière, de deux touristes français dont on est toujours sans nouvelles laisse entendre que le Bénin pourrait le être dernier pays d'Afrique de l'Ouest à être frappé par la contagion djihadiste.

Après que le Premier ministre, Edouard Philippe, a affirmé hier que le "pouvoir d'achat moyen" par ménage allait progresser de "plus de 2%" en 2019, Gérald Darmanin, dans un entretien au Parisien ce matin assure, lui, que près de 95% des contribuables assujettis à l'impôt sur le revenu bénéficieront l'an prochain d'une baisse d'un montant moyen de 300 euros par foyer.   

L'invité de la rédaction : Sébastien Chadaud-Pétronin. Plus de deux ans après l'enlèvement de sa mère au Mali, il vient de publier aux éditions Fayard un livre intitulé « Ma mère, ma bataille ».

Écouter
10 min
Le témoignage de Sébastien Chadaud-Pétronin précédé par l'analyse de notre journaliste Claude Guibal sur le développement du djihadisme au Bénin et au Burkina
Crédits : Visactu
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......