LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une policière monte la garde à l'extérieur de la salle d'audience, pour le procès des accusés des attentats du 13 novembre 2015.

La plus grande audience criminelle jamais organisée en France s'ouvre aujourd'hui

24 min

Le procès des attentats djihadistes du 13 novembre 2015 s'ouvre à Paris. Un procès hors-norme, pour l'histoire et sous sécurité maximale dans un contexte de menace terroriste toujours élevée.

Une policière monte la garde à l'extérieur de la salle d'audience, pour le procès des accusés des attentats du 13 novembre 2015.
Une policière monte la garde à l'extérieur de la salle d'audience, pour le procès des accusés des attentats du 13 novembre 2015. Crédits : Alain JOCARD - AFP

Bien plus qu’une comparution de vingt accusés devant des juges, bien plus que l’épilogue d’une tragédie française, le procès des attentats du 13 novembre qui s’ouvre en ce moment même au palais de justice de Paris marque, d'abord et surtout, le début d’une redoutable épreuve, une replongée dans un abîme insoutenable pour tous ceux qui, sans jamais avoir oublié où ils étaient ou ce qu'ils faisaient, se demandent encore 5 ans après les faits comment la terreur a pu cette nuit-là submergé la capitale. Face à l’histoire et devant un pays encore traumatisé par le souvenir de cette nuit de carnage (130 morts et 413 blessés), ce procès sonne aussi, bien sûr, comme l'heure de vérité pour les victimes et leurs proches. Au cours de ces 9 mois d'audience il s'agira, également, de comprendre l'itinéraire des terroristes responsables des tueries (parmi lesquels plusieurs Français), dénouer l’écheveau des complicités, cerner les responsabilités, comprendre également les failles. Bref, un redoutable et gigantesque examen de conscience, sans oublier une dimension cruciale : faire la démonstration, à travers ce procès, que nos démocraties répondent par le droit aux atrocités commises sur leur sol.

Invité de la rédaction : Denis Salas, magistrat, essayiste, président de l’Association française pour l’histoire de la justice et directeur de la revue Les Cahiers de la justice.

Écouter
6 min
Denis Salas : "Un procès réussi, c’est un procès qui pourra "s’arracher", en quelque sorte, de stéréotypes de la guerre ou de la vengeance."

> Retrouvez notre dossier Au coeur du procès des attentats du 13 novembre 2015

Les autres titres de l'actualité

La reprise économique en France s'annonce finalement un peu plus forte que prévu cette année.  L'Insee s'attend désormais à une croissance de 6,25%. Qu'est-ce qui se cache derrière ce rebond de l'activité ?  

Deux rendez-vous judiciaires pour Eric Zemmour, aujourd’hui, avec au cœur de ces convocations les provocations répétées du polémiste.

Au Mexique, la Cour suprême a jugé hier inconstitutionnelle la criminalisation de l’avortement, lors d’un vote à l’unanimité.  

Comment les talibans s'attachent-ils à convaincre de leurs bonnes intentions les Afghans, après avoir présenté, hier, un gouvernement intérimaire qui tranche radicalement avec leurs promesses d'ouverture ?

Intervenants
  • magistrat, enseignant chercheur à l'ENM et essayiste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......