LE DIRECT
Une passagère à l'aéroport de Milan, au lendemain des restrictions nationales sans précédent imposées par les autorités italiennes.

Le compteur du coronavirus, aussi frénétique que diabolique

25 min

Les initiatives se multiplient sur la planète pour éviter que ne s'aggrave encore le désastre lié au coronavirus.

Une passagère à l'aéroport de Milan, au lendemain des restrictions nationales sans précédent imposées par les autorités italiennes.
Une passagère à l'aéroport de Milan, au lendemain des restrictions nationales sans précédent imposées par les autorités italiennes. Crédits : MIGUEL MEDINA - AFP

Invariablement et alors que personne ne saurait prédire actuellement quand cessera cette vertigineuse comptabilité autour du nombre toujours plus élevé de personnes victimes du coronavirus, comment ne pas prendre acte, aujourd'hui encore, de l’avancée toujours plus rapide de l'épidémie sur la planète ?  Quand la Jamaïque dit avoir enregistré un premier cas de contamination, en Indonésie, au Maroc, au Liban ou bien encore au Panama, là-bas, la maladie a tué pour la première fois. Au total, sur les 81 000 personnes officiellement infectées en Chine Continentale, 3100 sont décédées ; et dans 99 autres pays et territoires, sur les 36 000 cas de contamination recensés, 1 100 se sont révélés mortels.  En Italie, 168 personnes ont encore succombé ces dernières 24 heures, un record. Et puis il est un pays où l'épidémie s'est considérablement accélérée c'est l'Espagne, qui comptabilise désormais 36 morts. C'est plus, par exemple, que dans l'hexagone. Et face à cette avancée spectaculaire du coronavirus, les autorités ont décidé d’adopter des mesures fortes dans les trois provinces les plus touchées. Parmi elles, la fermeture, dès ce matin, de tous les centres scolaires pendant 15 jours. Au total, 1,5 millions d’élèves sont ainsi concernés.

Crédits : Visactu
Crédits : Visactu

Les autres titres de l'actualité

En Chine, signe d'une normalisation progressive, à Wuhan, la ville où est apparu le nouveau coronavirus, des entreprises sont désormais autorisées à reprendre leurs activités.   

Le bilan du coronavirus en France est désormais de 33 morts et 1784 cas de contaminations. Pour lutter contre la maladie, les autorités ont décidé de faire appel aux volontaires de la réserve sanitaire.  

Comment comment les employeurs gèrent aujourd'hui cette situation de crise avec leurs salariés ? Invité de la rédaction : Benoît Serre, vice-président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines. 

Écouter
6 min
Benoît Serre : "Covid-19 : le télétravail explose là où c'est possible, mais au delà de cette crise c'est une demande très forte des salariés."
Benoît Serre, vice-président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines, le 11 mars 2020
Benoît Serre, vice-président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines, le 11 mars 2020 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France

"Maintien de l'ordre, à quel prix ?" C'est le thème d'un rapport publié aujourd'hui par l'ONG ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture), sur les évolutions des pratiques de maintien de l'ordre en France et leurs incidences sur les libertés.

Au lendemain d'un virulent réquisitoire réclamant, notamment, de la prison ferme pour l'ex-Premier ministre, la défense tente aujourd'hui de convaincre le tribunal que les emplois de Pénélope Fillon auprès de son mari n'étaient pas fictifs.

Raillé pour ses gaffes et les ratés de sa mémoire, Joe Biden semble à présent sur le point de décrocher la victoire d'une carrière. Hier, le candidat à l'investiture de son parti a pris un avantage déterminant dans les primaires démocrates aux Etats-Unis.

Intervenants
  • Vice-président délégué de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......