LE DIRECT
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

La fin du conflit israélo-palestinien n'est toujours pas prévue pour demain

24 min

La promesse, hier, du Premier ministre Benjamin Netanyahu d'annexer un vaste pan de la Cisjordanie occupée a été saluée par la droite israélienne mais dénoncée par plusieurs responsables qui craignent que cela ne compromette les perspectives d'une paix durable.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu Crédits : MENAHEM KAHANA - AFP

Même si l'on savait, déjà, le plan de paix américain pour le Moyen-Orient presque moribond, Benjamin Netanyahu ne vient-il pas d'enterrer définitivement, cette fois-ci, tout espoir de parvenir, à court terme du moins, à un règlement du conflit israélo-palestinien ? Hier, à une semaine d'élections législatives qui s'annoncent âprement disputées, le Premier ministre a en effet promis, en cas de victoire, d'annexer un pan stratégique de la Cisjordanie occupée, en l'occurrence les colonies juives de la vallée du Jourdain, laquelle longe la frontière avec la Jordanie. Une annonce aussitôt reçu comme une nouvelle claque au visage par les Palestiniens. Mais Benyamin Netanyahu, lui, visiblement n'en a cure. Et pourquoi ? Parce que cette décision, ne répond au fond qu'à un seul et unique objectif : courtiser l'électorat de droite, mais plus encore rallier des voix à l'extrême droite. Sauf que depuis son opération de communication, certains diront même de propagande, Benjamin Netanyahu a tout de même enregistré quelques déconvenues.

Les autres titres de l'actualité

En Catalogne, deux ans après la tentative de sécession, les indépendantistes vont compter leurs forces aujourd'hui. Une manifestation est prévue à Barcelone alors que la sentence judiciaire contre leurs dirigeants est attendue le mois prochain.  

Angela Merkel annonce que son gouvernement s'en tiendra à sa politique d'équilibre budgétaire, modérant ainsi les anticipations d'un plan de relance en Allemagne. 

Le Conseil économique, social et environnemental présentait, ce matin, son rapport annuel sur l'état de la France. Et ses perspectives ne sont pas rassurantes.  

Après les révélations sur la volonté du gouvernement de reconnaître la filiation des enfants nés d'une gestion pour autrui à l'étranger, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, l'assure : "La GPA demeurera un interdit absolu".  

Une réunion est prévue aujourd'hui à la Ligue professionnelle de football entre associations de supporters et associations anti-homophobie.

L'invitée de la rédaction : Ruth Mackenzie, la toute nouvelle directrice artistique du Théâtre du Châtelet, qui rouvrira ses portes vendredi après deux ans et demi de travaux.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......