LE DIRECT
Le Président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe

Le discours de politique générale d'Edouard Macron

24 min

Edouard Philippe prononcera aujourd'hui sa deuxième déclaration de politique générale. Dès hier soir, Emmanuel Macron a déjà pris soin de fixer la ligne à son Premier ministre : pas de réduction des ambitions économiques, mais une accélération des aspirations environnementales et sociales.

Le Président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe
Le Président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe Crédits : CHRISTIAN HARTMANN / POOL - AFP

Point de départ souhaité d'un "acte II" du quinquennat Macron et après plus de sept mois de césure entre Gilets jaunes" et grand débat national, sans oublier les élections européennes, Edouard Philippe prononcera cet après-midi sa deuxième déclaration de politique générale. Outre des précisions sur la baisse de l'impôt sur le revenu, mais aussi le calendrier parlementaire jusqu'aux prochaines municipales, le Premier ministre devrait, notamment, y détailler les réformes délicates à venir, qu'il s'agisse de l'assurance-chômage ou des retraites. Son discours sera, par ailleurs, certainement suivi comme un premier test de la conversion écologique de l'exécutif.  

Voilà pour le fond. Sur la forme, Edouard Philippe prendra la parole à 15H00 devant l'hémicycle, avant une intervention de chaque groupe politique, puis une réponse du chef du gouvernement et enfin le vote de confiance de l'Assemblée prévu en début de soirée. Sur ce dernier point, le Premier ministre et chef incontestable de la majorité n'affrontera, en réalité, qu'un risque de démission purement théorique, compte tenu de la prééminence du groupe LREM, mais aussi le ralliement à la macronie, en début de semaine, de plusieurs élus de droite et du centre. 

Enfin, précisons que si lors de son premier discours de politique général, l'exercice avait eu lieu au lendemain d'un grand discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès, cette fois-ci, Edouard Philippe sera seul en scène, le chef de l'Etat ayant finalement renoncé à réunir les parlementaires à Versailles cet été. Sauf que la scène 1 de cet acte 2 aura, tout de même, été précédé par une intervention surprise du premier des Marcheurs en chef : le président.

Les autres titres de l'actualité

Les chiffres de l'emploi publiés par l'Insee ce matin attestent d'une création nette de postes en hausse de 0,4%, au 1er trimestre 2019.   

Invité de la rédaction : Mathieu Plane, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE.

Depuis ce matin, des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau dans la rue à Hong Kong, pour refuser un projet visant à autoriser les extraditions vers la Chine.  De violents affrontements ont notamment opposé des policiers tentant d'empêcher des protestataires de faire irruption dans le Parlement de la ville.   

En Russie, la police a annoncé hier l'abandon des poursuites à l'encontre du journaliste d'investigation Ivan Golounov. Un recul rarissime qui n'aura pas empêché les autorités d'arrêter, ce matin, une centaine d'opposants, dont Alexeï Navalny.   

Le Kosovo a invité l'ancien président américain Bill Clinton pour fêter, aujourd'hui, le 20e anniversaire de l'intervention de l'Otan, qui avait mis un terme à la tutelle de Belgrade sur son ancienne province méridionale.

La fin d'un procès historique en Espagne, celui de douze indépendantistes catalans. Et ce après quatre mois d'audiences à la fois largement médiatisées mais aussi politiquement extrêmement sensibles.

Intervenants
  • Economiste, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......