LE DIRECT
Elisabeth Borne est investie comme ministre de la transition écologique ce mercredi midi.

Elisabeth Borne prend ses fonctions de ministre de la Transition écologique

15 min
À retrouver dans l'émission

Celle qui était jusqu'alors ministre des Transports est investie ce midi au ministère de la Transition écologique. Elle remplace François de Rugy, qui a démissionné à cause du "Homargate".

Elisabeth Borne est investie comme ministre de la transition écologique ce mercredi midi.
Elisabeth Borne est investie comme ministre de la transition écologique ce mercredi midi. Crédits : CHRISTOPHE PETIT TESSON/EPA/Newscom/MaxPPP - Maxppp

Une page se tourne au gouvernement ce mercredi. Après la démission de François de Rugy, embourbé dans un feuilleton médiatique depuis une semaine, c'est Elisabeth Borne qui devient ministre de la Transition écologique. Après le Conseil des ministres, la passation de pouvoir devait se dérouler à 13 heures 30, à l'hôtel de Roquelaure, à Paris. 

Elisabeth Borne, qui était alors ministre des Transports, va désormais porter les deux casquettes : écologie et transports. Une solution en interne car Emmanuel Macron voulait agir vite. A 58 ans, l'ancienne directrice de  cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie, et ex-PDG de la RATP, connaît les dossiers. Elle se dit déterminée à poursuivre le combat essentiels que constitue la transition écologique et solidaire . 

Si cette nomination est une évidence pour l’exécutif, elle l'est beaucoup moins pour d'autres. Cela fait beaucoup pour une seule personne, regrette le député ancien marcheur Mathieu Orphelin, et cela risque d'affaiblir l'écologie. Du côté de l'opposition, François Ruffin (La France insoumise) doute des capacités d'Elisabeth Borne a faire prévaloir l'écologie sur l'économie, et pour Sébastien Chenu (Rassemblement national) c'est tout simplement la fin de l'écologie dans le gouvernement. 

Les autres titres du journal 

L'Assemblée nationale doit se prononcer ce mercredi sur la ratification du CETA, l'accord de libre échange entre l'Union européenne et le Canada. Un texte d'un nouveau genre, que l'on dit "vivant" car il introduit une coopération sur le plan réglementaire entre les deux parties. Pour les opposants au CETA, c'est la porte ouverte au nivellement par le bas.

Et puis, l'Italie en deuil après la disparition d'un ponte de la littérature. L'écrivain sicilien Andrea Camilleri, père du commissaire Montalbano, nous a quitté à 93 ans. Après un arrêt cardiaque le mois dernier, il était toujours hospitalisé et dans un état critique. Il laisse derrière lui une oeuvre monumentale traduite en plusieurs dizaines de langues et vendue à 30 millions d'exemplaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......