LE DIRECT
Le Premier ministre, Jean Castex

Comment envisager l'après dans le jour sans fin de la crise sanitaire ?

33 min

Alors que la France enregistre un léger mieux sur le front de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement peut-il envisager d'éventuels assouplissements au confinement ?

Le Premier ministre, Jean Castex
Le Premier ministre, Jean Castex Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

"Il n'y a pas de baguette magique". Voici donc résumé d'une phrase comment Jean Castex, dernier responsable à être auditionné par la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur la gestion de la crise sanitaire, aura longuement défendu, hier soir, la politique du gouvernement. Trois heures durant, graphiques et courbes à l'appui, l'actuel Premier ministre et ancien Monsieur déconfinement se sera fait l'avocat de sa propre cause, récusant toute impréparation de la deuxième vague, tout en arguant que l'accélération pandémique avait pris tout le monde "de revers".  Enfin, malgré un léger mieux sur le front épidémique ces derniers jours et à la veille d'un nouveau Conseil de défense, organisé ce matin à l'Elysée, le Premier ministre s'est montré prudent quant à une éventuelle réouverture des commerces dits non essentiels. Des mesures de restriction "perdureront" a notamment lancé, hier soir, Jean Castex, manière de préparer sans doute les esprits à une sortie très progressive de l'actuel confinement. Le chef de l’Etat lui-même devrait, d'ailleurs, s’exprimer la semaine prochaine pour évoquer, justement, les étapes des prochains mois. Ou quand l'exécutif se retrouve à devoir dessiner l'après, dans le jour sans fin de la crise sanitaire.

Les autres titres de l'actualité

Une étude vient témoigner des risques psychosociaux liée à cette crise sanitaire. En l'occurrence, une augmentation manifeste de la détresse psychologique des salariés.  

Si de tout temps certaines bactéries ont muté et développé des résistances, le phénomène semble s’accélérer dangereusement depuis une vingtaine d’années.  Au point que la résistance aux antibiotiques serait responsable aujourd'hui de 700 000 morts par an dans le monde. Et au moins 5 500 rien qu’en France.

Le gouvernement a mis la dernière main à son projet de loi destiné à lutter contre l'islam radical, en le complétant avec des dispositions contre la haine en ligne. 

Jusqu'où peut aller la capacité de nuisance d’un président, battu dans les urnes, et qui s’accroche au pouvoir ? Hier, Donald Trump aura successivement limogé le patron de l'agence gouvernementale en charge de la sécurité des élections, mais aussi annoncer le retrait pour moitié du nombre de soldats américains stationnés en Afghanistan et en Irak d'ici à la mi-janvier. 

Invité de la rédaction aujourd'hui : Jean-Eric Branaa, maître de conférences à l'Université Paris 2 Panthéon-Assas, spécialiste des Etats-Unis.  

Quelques heures avant la visite du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, pour sa tournée d'adieu à l'Etat hébreu, l'armée israélienne a mené ce matin une série de frappes aériennes contre des cibles iraniennes en Syrie.

C'est aujourd'hui que doit s'ouvrir l'audience au tribunal dans l'affaire KLM - Greenpeace.

À venir dans ... secondes ...par......