LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Premier ministre français Edouard Philippe

Carabistouilles ?

25 min

Si l'exécutif espère bien entamer 2019 sur de nouvelles bases, la confusion reste de mise s'agissant des annonces destinées à apaiser la colère des "gilets jaunes".

Le Premier ministre français Edouard Philippe
Le Premier ministre français Edouard Philippe Crédits : LIONEL BONAVENTURE - AFP

La crise des "gilets jaunes" s'est de nouveau invitée, ce matin, au Conseil des ministres, avec la présentation des mesures sociales annoncées la semaine dernière par Emmanuel Macron et dont la mise en oeuvre s'apparente à un casse-tête. Et s'il fallait, d'ailleurs, se convaincre de la fébrilité de l'exécutif face à la fronde des "gilets jaunes", la journée d'hier devrait, à elle seule, suffire à mesurer le niveau d'inquiétude qui, visiblement, a saisi aujourd'hui toutes les sphères dirigeantes. Après avoir annoncé, dans un premier temps, qu'il allait renoncer à une partie des mesures promises par Edouard Philippe mi-novembre, Matignon a finalement assuré hier soir que toutes les mesures seraient bel et bien maintenues. C'est le cas, en particulier, s'agissant de l'extension du chèque énergie, mais aussi du doublement de la prime à la conversion, autant de mesures dont le gouvernement avaient fini par estimer qu'elles ne s'imposaient plus en raison de l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant et des annonces en faveur du pouvoir d'achat. Sauf qu'à se montrer, sans doute, trop subtil ou trop technique, l'exécutif risquait surtout d'apparaître totalement inaudible. D'où ce rétropédalage à grandes enjambées. Est-ce à dire que la machine gouvernementale est en train de se dérégler ?

Les autres titres de l'actualité

Le malaise des policiers menace de revenir sur le devant de la scène sociale. Les discussions suspendues hier soir doivent se poursuivre aujourd'hui avec les trois organisations syndicales représentatives. Le gouvernement a d'ores et déjà proposé une prime de 300 euros aux forces de l'ordre "épuisés" après avoir été mobilisées face aux "gilets jaunes".

Alors que Parcoursup ouvre demain pour les élèves de terminale, la ministre de l'Enseignement supérieur a dressé, dès ce matin, le bilan de la première année de cette nouvelle plateforme et annoncé un certain nombre de modifications.

Une enquête a été ouverte après le décès, hier matin, d’une quinquagénaire aux urgences de l’hôpital de Lariboisière à Paris. Vue par une infirmière, elle n’aurait, a priori, pas été examinée par un médecin de toute la nuit jusqu’au matin, soit 12 heures après son arrivée.

La coalition populiste au pouvoir à Rome et la Commission européenne se sont entendues aujourd'hui sur le budget 2019 de l'Italie, qui a notamment accepté de reporter deux mesures phares.

Après que le Premier ministre a remis sa démission hier soir, le roi des Belges a mis sa décision "en suspens" et devrait engager des consultations dans les tout prochains jours.   

Un piratage massif du réseau de communication diplomatique de l’Union européenne. Pendant au moins trois ans, des hackers informatiques ont téléchargé des milliers de câbles.

On vote aujourd'hui à Madagascar pour le second tour d'une élection présidentielle au fort goût de règlement de comptes personnel, entre deux ex-chefs d'Etat bien déterminés à retrouver le pouvoir.   

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......