LE DIRECT
Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Elysée

Benalla, le feuilleton continue

26 min

Invraisemblances, incohérences, contradictions, voire mensonges. Ou quand la commission des Lois du Sénat présente depuis ce matin son rapport d'enquête sur l'affaire Benalla, soupçonné d'avoir menti sous serment et qui a été placé la veille derrière les barreaux.

Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Elysée
Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Elysée Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

Affaire d'été ou affaire d'Etat ? Seule certitude, pour l'instant, l'affaire Benalla qui de l'aveu même du chef de l'Etat, en juillet dernier, ne représentait guère plus qu'une simple "tempête dans un verre d'eau" aura fini, par vagues successives, à inonder la planète politico-médiatique, au point que personne ne s'avancerait désormais à prédire quand cessera ladite tempête. Hier soir, tout d'abord, énième épisode judiciaire de ce feuilleton tentaculaire, l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, de même que Vincent Crase (ancien employé de La République en marche), ont tous deux été placés en détention provisoire, pour ne pas avoir respecté le contrôle judiciaire qui leur était imposé, dans le cadre de l'enquête sur les violences du 1er mai place de la Contrescarpe à Paris. Et puis ce matin, quelques heures à peine après ce qui apparaissait comme l'ultime rebondissement spectaculaire dans ce dossier, voilà que les sénateurs de la Commission d'enquête présentaient, eux, leur rapport sur ce dossier pour le moins sensible.

Les autres titres de l'actualité

L'homme soupçonné d'avoir proféré des injures antisémites à l'encontre du philosophe français Alain Finkielkraut a été placé, hier soir, en garde à vue.

Au pouvoir depuis 2010, le Premier ministre hongrois n'en est pas à son premier bras de fer avec les instances européennes. Sauf qu'à trois mois des élections européennes, la nouvelle campagne de dénigrement lancé cette semaine par Viktor Orban, à l'encontre du président de la Commission, suscite la colère à Bruxelles.

75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, 27 Belges touchent encore une pension complémentaire de Berlin pour avoir collaborer au régime nazi.

Après le Pakistan, le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane est en visite en Inde aujourd'hui et ce alors même que les tensions indo-pakistanaises se sont exacerbées ces derniers jours autour de la question controversée du Cachemire.   

C'est le nouveau rendez-vous de la rédaction depuis le début de l'année. Une fois par mois, nous vous proposons de nous arrêter sur un sujet touchant à l'actualité environnementale. Aujourd'hui direction l’Île de la Réunion qui, en 2030, devra être en totale autonomie énergétique.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......