LE DIRECT
Le président de la République, Emmanuel Macron

Le climat intégré dans la Constitution : superfétatoire ?

25 min

Le projet de loi prévoyant d'inscrire la protection de l'environnement dans la Constitution arrive, ce matin, en Conseil des ministres, que déjà il sème la zizanie, à droite comme à gauche, où nombreux sont ceux à dénoncer une instrumentalisation de l'écologie à des fins politiques.

Le président de la République, Emmanuel Macron
Le président de la République, Emmanuel Macron Crédits : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP - AFP

Conscients que la question climatique occupe aujourd'hui un rôle de premier plan, même si bien évidemment le Covid-19 brouille les perspectives, majorité et opposition jouent gros à un peu plus d’un an de l’élection présidentielle. Ce matin, promesse d'Emmanuel Macron, le projet de loi intégrant la protection de l'environnement dans le préambule de la Constitution était présenté en Conseil des ministres. Première étape avant un possible référendum. Sauf que l’organisation d’une telle consultation, avant la présidentielle de 2022, s'annonce d'ores et déjà risquée pour le chef de l'Etat. Pas sûr, en effet, que la gauche comme la droite soient prêtes à donner facilement une victoire politique à Emmanuel Macron. D'autant que pour ne pas se voir reprocher, malgré tout, de ne pas défendre la cause climatique, nombreux sont ceux, déjà, à fustiger une réforme superfétatoire.  

Les autres titres de l'actualité

Selon une étude publiée ce matin par la revue The Lancet, Paris est aujourd'hui la 4eme ville d’Europe pour le nombre de victimes du dioxyde d’azote.

C'est aujourd'hui que Benjamin Stora doit remettre à Emmanuel Macron son très attendu rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie.  Ou comment tenter de "décloisonner" des mémoires divergentes et douloureuses entre les deux pays, aux relations aussi étroites que complexes.   

Les députés sont appelés à examiner, cet après-midi, la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin.

Le Livret A a attiré l'an dernier deux fois plus d'épargne qu'en 2019, engrangeant un montant net de 26,4 milliards d'euros.  

Invité de la rédaction : Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne.  

Écouter
5 min
Philippe Crevel : "Les conditions ne sont pas réunies pour que l'épargne exceptionnelle accumulée se dégonfle."

Une page se tourne aux Etats-Unis. Dans quelques heures, Joe Biden deviendra officiellement le 46ème président américain, avec pour principal défi de réparer l'esprit d'une nation profondément meurtrie.

Dans une tribune publiée aujourd'hui par The Times, plus d'une centaine de musiciens et chanteurs se disent « honteusement abandonnés » par leur gouvernement.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......