LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire devant la Commission des lois de u Sénat

Après le fiasco sécuritaire de l'avenue des Champs-Elysées, à qui la faute ?

24 min

L'audition hier devant la commission des lois du Sénat du ministre de l'Intérieur n'a visiblement pas réussi à éteindre les critiques envers le locataire de la place Beauvau.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire devant la Commission des lois de u Sénat
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire devant la Commission des lois de u Sénat Crédits : ERIC FEFERBERG - AFP

Après l'explosion de violences survenue lors de l'acte 18 des "gilets jaunes" à Paris et à quelques jours d'une très probable 19ème journée d'action, Christophe Castaner, accusé par l'opposition d’être responsable du fiasco sécuritaire de l'avenue des Champs-Elysées, le répète sur tous les tons : il n'y a pas eu «de problème d'anticipation» mais d'application des consignes. Ou dit autrement, la hiérarchie policière n’aurait pas obéi aux recommandations du premier flic de France. Hier, lors de l'acte 2 de sa convocation devant la commission des lois du Sénat (après une première audition début décembre à la suite, déjà, d'un autre samedi de violence), le ministre de l'Intérieur a de nouveau plaidé un défaut d’exécution de ses ordres. Et nul doute que lors de son audition, mercredi prochain, devant la Commission des Lois de l'Assemblée, cette fois-ci, sa ligne de défense restera peu ou prou la même.   Sans compter que l'éphémère chef du parti présidentiel et disciple de la première heure du chef de l'Etat bénéficie pour cela du soutien plein et entier de l'exécutif qui, hier encore, après le limogeage du préfet du préfet de police de Paris a coupé deux nouvelles têtes : le directeur de cabinet à la Préfecture de police, de même que le directeur de la sécurité de proximité. Manière pour le gouvernement de signifier que la responsabilité de cette débâcle policière est bien à mettre sur le compte d'un dysfonctionnement dans la chaîne de commandement.  

Reste un certain nombre de questions s’agissant de l’interprétation à donner à ce défaut d’application des consignes. Et en particulier, faut-il comprendre que des fonctionnaires auraient renâclé à exécuter des ordres, comme le laisse entendre implicitement l'exécutif ? Et le cas échéant, pour quelle raison ?

Les autres titres de l'actualité

Les nouvelles mesures sécuritaires annoncées par le gouvernement sont-elles de nature à ramener le calme ? Plusieurs collectifs de Gilets jaunes ont d'ores et déjà promis une nouvelle mobilisation samedi prochain.

Celle qui était encore néophyte en politique lorsqu'elle a été nommée dans le gouvernement d'Edouard Philippe, Brune Poirson, 36 ans, a été élue vice-présidente de l'Assemblée des Nations unies pour l'Environnement. Un mandat de deux ans qu'elle assurera parallèlement à ses fonctions a secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire.  

Le titre du géant allemand de la chimie Bayer dégringole depuis ce matin en Bourse.   Plus de 10% de baisse sur la place de Francfort. En cause, un nouveau revers judiciaire pour sa filiale Monsanto, que le groupe chimique allemand a racheté l’an dernier, et dont le désherbant Roundup a été une fois encore, hier, jugé cancérigène.   

Après trois décennies à la tête du Kazakhstan, si la démission hier de l'autocrate Nazarbaïev a pu surprendre dans une région plutôt habituée aux dirigeants à vie, les premières annonces 24 heures plus tard laissent entendre qu'il continuera à tirer les ficelles du pouvoir. 

Trump et Bolsonaro mettent en scène leur complicité à Washington, tout en soulignant l'énorme potentiel de coopération entre leurs deux pays.

L'invité de la rédaction, dans une vingtaine de minutes, Eric Fottorino, directeur de la revue Le 1 et d'un tout nouveau magazine trimestriel : « Zadig », lequel sort demain en kiosque.

Intervenants
  • Journaliste, écrivain fondateur et directeur de la publication du Journal Le 1, ancien dirigeant du Monde
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......