LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des Iraniens face à l'épave d'un bus incendié par des manifestants dans la ville centrale d'Ispahan le 17 novembre 2019.

Quand la colère envahit les rues en Iran

25 min

L'Iran est secouée depuis plusieurs jours déjà par des manifestations violentes, contre une hausse du prix de l'essence. Ces manifestations auraient déjà fait une centaine de morts.

Des Iraniens face à l'épave d'un bus incendié par des manifestants dans la ville centrale d'Ispahan le 17 novembre 2019.
Des Iraniens face à l'épave d'un bus incendié par des manifestants dans la ville centrale d'Ispahan le 17 novembre 2019. Crédits : AFP

Tandis que la semaine dernière encore, les images de mouvements de foules, de slogans et d’occupation enthousiaste des rues par les protestataires commençaient à fleurir sur les écrans, au diapason des mouvements de contestation dans la région, depuis un silence aussi assourdissant que préoccupant est venu recouvrir le dernier mouvement de révolte populaire en Iran. Face à la colère qui, depuis samedi dernier, a envahi les rues, il semble que le pouvoir n'ait pas tardé à répondre par la répression la plus féroce. Selon l’organisation Amnesty International, celle-ci aurait déjà fait au moins 106 morts, dans une vingtaine de villes du pays. Pour l'heure, les autorités se bornent à dénoncer un complot de l’étranger. Ce matin encore, l'ayatollah Ali Khamenei a répété que, ces derniers jours,  l'Iran avait "repoussé" l'ennemi. Et en absence d’Internet (coupé par le gouvernement) et alors que les médias nationaux sont, eux, tenus de ne pas couvrir les événements, si ce n’est pour dénoncer les saccages des émeutiers ou pour relayer les déclarations officielles, la situation reste très difficile à évaluer à l’échelle du pays. Mais tout porte à croire que le bilan des victimes risque encore de s’alourdir.

Bilan entre le 15 et le 20 novembre selon les informations recueillies par IranNewsWire.org, qui évoque aussi plus de 3 500 blessés et au moins 42 bâtiments publics ou établissements bancaires incendiés.
Bilan entre le 15 et le 20 novembre selon les informations recueillies par IranNewsWire.org, qui évoque aussi plus de 3 500 blessés et au moins 42 bâtiments publics ou établissements bancaires incendiés. Crédits : Visactu
Crédits : Visactu

Les autres titres de l'actualité

Israël a revendiqué des frappes aériennes de "grande ampleur", ce matin, en Syrie.

A Hong Kong, des dizaines de manifestants pro-démocratie sont toujours retranchés sur le campus de l'université Polytechnique, pour la quatrième journée consécutive.

Le budget des hôpitaux bénéficiera d'un coup de pouce d'1,5 milliard d'euros sur trois ans, dont 300 millions dès 2020. Annonce faite ce matin par le Premier ministre. Par ailleurs, l'Etat va reprendre 10 milliards d'euros de la dette des hôpitaux sur trois ans. Enfin, Edouard Philippe a, également, annoncé qu'une prime annuelle de 800 euros net serait attribuée de manière "pérenne" à quelque 40.000 infirmiers et aides-soignants.

Emmanuel Macron veut en finir avec les violences subies par les enfants. Ce matin, le président a notamment donné six mois aux plateformes et aux opérateurs numériques pour proposer des solutions visant à protéger les enfants. Faute de quoi, le gouvernement présentera une loi rendant le contrôle parental automatique sur internet.    

Hier, le chef de l'Etat a mis les édiles au centre de l'acte 2 de son quinquennat. "Rien ne se fera sans vous", a-t-il, notamment, déclaré.

Invité de la rédaction : Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et secrétaire général de l'association des maires de France.

Écouter
6 min
Philippe Laurent "Les maires ont besoin de réponses concrètes et ils n'ont pas entendu beaucoup, beaucoup de propositions"
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......