LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire

Projet de loi de finances 2022 : forte hausse des dépenses sur fond de reprise économique

24 min

Le gouvernement présentait ce matin le projet de loi de finances 2022.

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire
Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire Crédits : Thomas SAMSON - AFP

C'est presque une tradition. A tout le moins, cela ne constitue en rien une surprise : le dernier budget d'un quinquennat n'est jamais le plus ambitieux s'agissant de la maîtrise des dépenses. Et à ce titre, le projet de loi de finances 2022, présenté ce matin par le gouvernement, ne fait donc pas exception à la règle. 11 milliards d'euros supplémentaires, notamment en direction des missions régaliennes de l'Etat : Défense, Education, Intérieur pour ne citer que les trois premiers ministères qui verront ainsi l'enveloppe qui leur est allouée gonfler de manière plutôt coquette. Mais parce que le gouvernement n'entend pas, pour autant, se laisser accuser de lester un peu plus encore l'héritage laissé par le chef de l'Etat sur les comptes publics, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire assure que ce budget repose sur une prévision de croissance de 6% cette année et 4% l'an prochain, soit l'une des reprises économiques les plus fortes de la zone euro.

Mais plus que tout, si le principe de la fameuse "cagnotte budgétaire" ne date certes pas d'aujourd'hui, ni même d'hier, il est en revanche un fait inédit : ce budget 2022 n'inclut pas les crédits nécessaires au financement de deux mesures phares : le plan présidentiel d'investissements d'une part et le revenu d'engagement, d'autre part.

A quelques mois de l'échéance présidentielle, l'exécutif n'hésite donc pas à sortir le carnet de chèques. En clair, les dépenses continuent de s’envoler malgré la fin affichée du "quoi qu'il en coûte". Sans surprise, l'opposition commence déjà à grincer des dents. Et ce matin, le Haut Conseil des Finances publique, lui-même, s'est dit incapable de rendre un avis "pleinement éclairé".  Est-ce que, comme le laisse entendre le gouvernement, la reprise économique suffira à elle seule, à éponger toutes ces dépenses ?

Les autres titres de l'actualité

Le ministre de la Santé a dévoilé ce matin "un nouveau plan national de développement des soins palliatifs". Des filières universitaires devraient être créées pour les soignants, tout comme des unités de soins spécialisées.  

Comment faut-il comprendre la valse de toutes ces annonces égrainées par le gouvernement depuis la rentrée ? La réponse est très probablement à trouver du côté de 2022, alors que se rapproche pour la majorité l'échéance de la présidentielle.  

L'Académie Goncourt en question après des soupçons de conflit d'intérêt. L’un des 16 écrivains sélectionnés, le philosophe François Noudelmann, n’est autre que le compagnon de l’une des jurées, la romancière Camille Laurens.

C'est aujourd'hui la 14ème journée du refus de l’échec scolaire. Un défi rendu d'autant plus essentiel après que la crise sanitaire a aggravé les inégalités. 

Invité de la rédaction : Denis Bouchard, président de l'Ecole de la 2ème chance à Paris.

Écouter
4 min
Denis Bouchard : "L’échec scolaire c’est avant tout une exclusion sociale."

Il ne faut pas imaginer que l’exclusion sociale c’est seulement l’emploi. L’exclusion sociale c’est aussi qu’on ne prend pas ou qu'on ne trouve pas sa place dans la société comme citoyen. L’inclusion sociale ça passe par l’emploi, ça passe aussi par la découverte ou la redécouverte du collectif, de l’engagement d’intérêt général et de la dimension citoyenne.

Après l’annonce par Canberra de la rupture du contrat du siècle avec Paris, l’ancien Premier ministre travailliste australien, Kevin Rudd, ne cache pas sa désapprobation.

Le président américain Joe Biden s'est gardé hier soir de tout engagement sur un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......