LE DIRECT

Sri Lanka, la liste des assaillants

25 min

Le Sri Lanka multiplie depuis ce matin les arrestations dans sa traque de suspects liés aux attaques suicides de Pâques, revendiquées par le groupe djihadiste État islamique et qui ont fait près de 360 morts.

Parce que les cibles choisies dimanche dernier au Sri-Lanka, des églises en pleine messe mais aussi des hôtels de luxe, occupent une place de choix dans la lutte des civilisations pour laquelle les islamistes se battent, dès dimanche, un profond malaise s'était instillé quant à la possibilité que la disparition du dernier lambeau du califat n’avait pas annihilé la force de frappes des terroristes de Daech. Le mode opératoire de ces attaques suicides coordonnées avait, lui-même, toutes les caractéristiques des bains de sang perpétrés par l'organisation Etat Islamique. Et hier, donc, la confirmation est tombée via un communiqué de son agence de propagande : Le groupe djihadiste EI a revendiqué le carnage commis dimanche dernier au Sri Lanka, dont le bilan s'est encore alourdi, passant à 359 morts et au moins 500 blessés, soit l'un des attentats les plus meurtriers depuis le 11 septembre 2001.   

Non seulement ce communiqué détaille avec précision le mode opératoire des attaques de dimanche mais il précise, par ailleurs, les noms de guerre des «combattants» qui les auraient commises. Sur une photo en particulier, huit hommes, dont sept au visage couvert et trois portant des couteaux, posent devant la bannière noire à inscriptions blanches de l’EI. Quoi qu'il en soit, sur les neuf kamikazes, dont une femme, qui ont commis ces attentats, huit ont été pour le moment identifiés. Selon le vice-ministre de la Défense, la plupart des assaillants étaient bien éduqués, financièrement indépendants et venaient de familles de classe moyenne, voire supérieure.

Les autres titres de l'actualité

Plusieurs pays africains réunis, sous la houlette de l'Egypte ont appelé hier à une "transition pacifique et démocratique" d'ici trois mois au Soudan. Un délai nettement plus long que les 15 jours accordés récemment par l'Union africaine aux militaires pour céder le pouvoir.    

Au Brésil, Lula restera derrière les barreaux mais moins longtemps que prévu. La Cour supérieure de justice a ramené à huit ans et dix mois contre 12 la peine de prison prononcée contre l'ancien président  placé en détention pour des faits de corruption. 

Si en France plusieurs listes de gauche concourent aux élections européennes, l'après scrutin ouvrira-t-il la voie au rassemblement ? Ce matin, dans "Libération", le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, dit vouloir unir la gauche dans une "fédération populaire" si les élections lui "en donnent la force".   

Une semaine après les premières révélations sur les soupçons de fichage de "gilets jaunes" dans les services d'urgence de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, l'hebdomadaire "Canard enchaîné" publie aujourd'hui des extraits de ce fichier, prouvant qu'il comporte des informations relevant bien du secret médical.    

Celui qui avec sa banane gominée et ses bottes de cow-boy s'était composé de toutes pièces un personnage de rocker-crooner à la française, le chanteur Dick Rivers est décédé aujourd'hui à l'âge de 74 ans.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......