LE DIRECT
Arnaud Lagardère, PDG du groupe Lagardère

Un nouveau fauteuil pour Arnaud Lagardère

24 min

Réuni en assemblée générale, le groupe Lagardère a fini par approuver sa transformation en société anonyme. Un changement de gouvernance qui inquiète les salariés d'Europe 1, propriétée du groupe.

Arnaud Lagardère, PDG du groupe Lagardère
Arnaud Lagardère, PDG du groupe Lagardère Crédits : ERIC PIERMONT / AFP - AFP

Après un an d'une bataille homérique entre les deux parrains du capitalisme français, Vincent Bolloré d'un côté (PDG de Vivendi) et Bernard Arnault de l'autre (PDG de LVMH), lesquels lorgnaient tous deux sur les actifs de Lagardère, Arnaud, héritier indéboulonnable de la forteresse mise en place par son père aura finalement réussi à sauver sa tête moyennant toutefois le prix fort : l’entrée en force ce matin de son puissant et premier actionnaire, le géant des médias Vivendi, au conseil d’administration. Ce qui signifie qu'Arnaud Lagardère va devoir céder ses pleins pouvoir, non sans voir tout de même obtenu la garantie de conserver un fauteuil à la tête du groupe six années supplémentaires. 

Comment en est-on arrivé à cette transformation de gouvernance du groupe en simple société anonyme, là où jusqu'à présent son statut atypique lui offrait, justement, un rempart contre les prises de contrôle actionnarial ? Réponse : une situation financière catastrophique, avec une dette accumulée de plusieurs dizaines de millions d'euros. Et qui s'est encore aggravée pendant la pandémie.  Reste que la fin de ce long bras de fer actionnarial et judiciaire soulève, encore, un certain nombre de questions : à commencer par l'intégrité future de Lagardère. En l'occurrence, l'ombre de son actionnaire désormais majoritaire, Vincent Bolloré, plane déjà sur ses activités et en particulier sur la ligne éditoriale de la radio Europe 1.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres de l'actualité

Albin Michel dit avoir renoncé à publier le prochain livre de M. Zemmour, parce qu'il "veut devenir un homme politique" et a l'"intention de s'engager dans la présidentielle".

Voilà un rapport qui ne devrait pas aider au bilan des politiques climatiques du gouvernement. Hier, le Haut Conseil pour le climat a de nouveau jugé insuffisant les efforts de la France pour atteindre ses objectifs en 2030.  

Et si une quatrième vague épidémique frappait à la rentrée prochaine, tout comme en 2020 après avoir cru l’espace d’un été au retour à la vie normale ? C'est désormais la question qui hante les scientifiques en plein ralentissement de la campagne vaccinale.

Entre 2020 et 2021, la pandémie aura coûté plus de 4 000 milliards de dollars au secteur. Et aucun retour à la normal n'est prévu avant au moins deux ans.

Des rassemblements sont prévus aujourd'hui au Brésil pour réclamer la destitution du président Jair Bolsonaro, accusé d'avoir fermé les yeux sur des soupçons d'irrégularités dans l'achat de vaccins anti-Covid.

Le Forum Génération Egalité s’ouvre aujourd'hui à Paris. Trois jours de rencontres organisées sous l’égide de l’ONU destinés à favoriser l'égalité femmes hommes dans le monde. Et pour en parler avec nous, invitée de la rédaction aujourd'hui : Mar Merita Blat, membre de l'Agence française de développement et ancienne vice présidente du plaidoyer ONU femmes.

Écouter
4 min
Mar Merita Blat : "Ces annonces vont être suivies par ONU Femmes sur une base annuelle et chaque participant sera redevable d'ici à cinq ans, lors de l'organisation du prochain Forum."
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
  • membre de l'Agence française de développement, ancienne vice-présidente du plaidoyer ONU femmes

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......