LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
A Happonvilliers, dans le centre de la France, une dame de 93 ans regarde les vœux présidentiels à la télévision.

Comme un air de déjà-vu : l'année 2021 commence comme 2020 a terminé

24 min

Sous la menace d'une nouvelle flambée de l'épidémie de Covid-19, les autorités ont décidé d’accélérer la campagne de vaccination.

A Happonvilliers, dans le centre de la France, une dame de 93 ans regarde les vœux présidentiels à la télévision.
A Happonvilliers, dans le centre de la France, une dame de 93 ans regarde les vœux présidentiels à la télévision. Crédits : Jean-François Monier - AFP

Si le Covid-19 n'est pas, et de loin, la pandémie la plus mortelle de l'histoire, en revanche, l'année écoulée aura très certainement changé le monde comme aucune autre depuis au moins une génération. Une année de deuils, de souffrances, de défis, d’ordres et de contre-ordres. Une année sombre et hors norme, comme l'aura été le réveillon du 31, depuis les plages quasi vides de Rio jusqu'aux Champs-Elysées désertés de Paris, en passant par le quartier bouclé de Times Square privé de sa traditionnelle "tombée de la boule" comme de ses fêtards euphoriques sous une pluie de confettis. A Sydney, le traditionnel feu d'artifice sur la baie et sa vue grandiose sur l'iconique Opéra a bien eu lieu, mais sans ses centaines de spectateurs, généralement les yeux brillants d'éclats incandescents, condamnés cette fois-ci à fêter devant leur poste de télévision la fin d'une année qui ne manquera, décidément, à personne.  Assez curieusement, en réalité, c'est à l'endroit même où l'année 2020 avait le plus mal commencé, avec 27 cas de pneumonie virale d'origine inconnue, là où l'ampleur du désastre à venir était à peine imaginable il y a un an, quasi jour pour jour, à Wuhan, que le passage à la nouvelle année aura été célébré avec le plus de ferveur, lorsqu'au douzième coup de minuit, des ballons ont été lâchés par une foule en liesse.  Quoi qu'il en soit c'est donc sous l'influence toujours plus frappante de la pandémie que le monde a tout à la fois salué, cette nuit, la fin d'une année éprouvante, avant d'entrer, ce matin, dans une nouvelle année préoccupante.

"Oui, cette année 2020 a été difficile". Mais, "l'espoir est là", a pour sa part résumé, hier soir, le président Emmanuel Macron lors de ses vœux télévisés. Et l'espoir a même un nom : le vaccin. A ce titre, le président a, notamment, abordé la délicate campagne de vaccination démarrée au compte-gouttes, cherchant un compromis entre les uns qui craignent une obligation et les autres qui accusent la France d'aller trop lentement.

Invité de la rédaction : Axel Kahn, généticien, président de la Ligue nationale contre le cancer.

Écouter
6 min
Axel Kahn appelle le gouvernement à "vacciner tous les soignants, sans distinction d’âge » pour convaincre les vaccino-sceptiques."

Les autres titres de l'actualité

Les amarres sont désormais larguées. Le Royaume-Uni est entré, cette nuit, dans un nouvelle ère, après sa sortie du marché unique européen, parachevant ainsi la rupture historique du Brexit. 

Les mauvais chiffres du marché de l'automobile en France. Sans surprise, celui-ci s'est effondré de plus de 25% en 2020, régressant à son niveau de 1975.

Depuis ce matin, à Milan, il est désormais interdit de fumer à moins de 10 mètres de quelqu'un en extérieur.

Voilà plusieurs semaines, déjà, que des rumeurs faisaient état de sa disparition. Son décès a finalement été officialisé hier soir. MF Doom, véritable légende du rap est mort à l'âge de 49 ans.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......