LE DIRECT
Emmanuel Macron, Président de la République

Emmanuel Macron en plein cœur de la contestation

25 min

Le Tour de France régional d'Emmanuel Macron fait étape à Bordeaux aujourd'hui. Ce nouvel échange entre le chef de l'Etat et une cinquantaine d'élus a été précédé d'une rencontre avec Alain Juppé, lequel doit rendre aujourd'hui la démission de son mandat de maire de la capitale girondine.

Emmanuel Macron, Président de la République
Emmanuel Macron, Président de la République Crédits : CAROLINE BLUMBERG / POOL / - AFP

Emmanuel Macron et Alain Juppé auraient-ils pu trouver plus belle occasion que la "journée mondiale du compliment" pour se retrouver, ce matin, autour d'un petit déjeuner à Bordeaux ? Il faut dire que cette journée du 1er mars est, en effet, particulière à plus d'un titre, puisque c'est aussi le jour qu'a choisi le maire emblématique de la capitale girondine pour quitter officiellement la vie politique active, en allant rejoindre les bancs du Conseil Constitutionnel. En d'autres termes, non seulement cette visite présidentielle aura offert à Emmanuel Macron l'opportunité de venir saluer la fin de mandat de celui qui est devenu aujourd'hui l'un de ses soutiens politique (en particulier s'agissant de sa vision européenne), mais elle aura, également, permis à Alain Juppé, juste avant de remettre officiellement sa démission, d'ouvrir ce matin les discussions entre une cinquantaine d'élus girondins et le chef de l'Etat, dans le cadre du Grand débat national.    

Enfin, rappelons qu'à Bordeaux et peut-être davantage que partout ailleurs, ce débat trouve tout son sens puisque, samedi après samedi, la ville de Bordeaux fait face depuis le 17 novembre dernier à une très forte mobilisation des "Gilets jaunes". D'où cette question : pourquoi cette métropole, plutôt bourgeoise, autrefois surnommée "la belle endormie" est-elle devenue le fer de lance du mouvement contestataire ?

Les autres titres de l'actualité

L'épineuse question du retour des enfants de djihadistes français en Irak et en Syrie. Ce matin, le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner, a expliqué que "d'un point de vue juridique nous n'aurions pas le droit d'aller sur place, de prendre ces enfants et de les rapatrier pour les protéger".   

Et où en est-on de l'égalité salariale entre les femmes et les hommes ?  Une partie des entreprise sont désormais obliger de publier leur bilan en la matière.

Le procureur général israélien a annoncé, hier, son intention d'inculper Benjamin Netanyahou pour corruption présumée, dans l'un des dossiers qui visent le Premier ministre. Une décision attendue mais qui, 40 jours avant les législatives anticipées, est susceptible (si elle est confirmée) de changer la donne électorale.

De nouvelles manifestations sont attendues aujourd'hui en Algérie. Le mot d'ordre reste toujours le  même : non à la perspective d'un 5eme mandat du président Abdelaziz Bouteflika.   

La colère monte contre Viktor Orban au sein de la droite européenne. Hier et pour la première fois, des élus du PPE ont réclamé l'exclusion du Premier ministre hongrois.  

Invité de la page Europe : l'eurodéputé José Bové, vice président de commission agriculture et développement rural au parlement européen.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......