LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Premier ministre Jean Castex

Jean Castex : "Se faire vacciner, c'est un acte altruiste"

25 min

"On ne mégotera pas avec la sécurité sanitaire des Français". Déclaration, ce matin, du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, au lendemain de la présentation par le Premier ministre de la stratégie vaccinale contre le Covid-19.

Le Premier ministre Jean Castex
Le Premier ministre Jean Castex Crédits : BENOIT TESSIER / POOL / AFP - AFP

Après avoir trébuché une première fois sur les masques, puis une seconde sur les tests, le gouvernement entend, cette fois-ci, ne pas rater une marche décisive dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, celle de la vaccination. Hier, Jean Castex a donné davantage de précisions sur la stratégie qu'entend mettre en place l'exécutif : un million de personnes seront vaccinées en janvier, notamment dans les Ehpad ; puis à partir du mois de février près de 14 millions de Français, présentant des facteurs de risque liés à la maladie ; et enfin l'ensemble de la population au printemps prochain. Au total, la France disposera d'un potentiel de 200 millions de doses, ce qui permettrait de vacciner 100 millions de personnes, puisque le vaccin nécessite, à ce jour, deux injections à quelques semaines d'intervalle. Enfin, cette vaccination sera gratuite et non obligatoire. D'où, d'ailleurs, cette formule du ministre de la santé, Olivier Véran, à l'adresse des plus récalcitrants : « On doit aussi s’immuniser contre les peurs ». Quant au Premier ministre, il a lui conclu, hier, sa conférence de presse en insistant sur le caractère humain, voire charitable de la vaccination, en évoquant, je cite, « un acte altruiste ». Et pourtant, dans les faits, un certain nombre d'interrogations demeurent. Et en particulier celle portant justement sur le risque qu'une personne vaccinée soit encore contagieuse.

Les autres titres de l'actualité

Quand un sondage nous apprend, ce matin, que l'image d'Emmanuel Macron s'améliore auprès des jeunes. 49% des 18-24 ans interrogés jugent positivement le bilan du président de la République. Or c'est justement à eux que e chef de l'Etat a prévu de s'adresser cet après-midi lors d'une interview au média en ligne Brut.   

Un peu moins de deux mois après l'assassinat de Samuel Paty, un rapport de l'inspection générale de l'Education, rendu public hier soir, juge positivement la réactivité de l'institution pour gérer le trouble initialement suscité par le cours sur la liberté d'expression du professeur d'histoire. En revanche, il pointe clairement un défaut de surveillance des réseaux sociaux.  

Invité de la rédaction : François Dubet, sociologue de l'Education :   

Écouter
5 min
François Dubet : "Il y a un problème très important, c'est la solitude des enseignants dans leurs classes et l'espèce de désarmement de l'école devant les questions qui se posent à elle."

La Hongrie et la Pologne n'acceptent toujours pas que l'accès aux fonds européens soit rattaché de quelque manière au respect de l'Etat de droit. Hier, un semblant de compromis avait pourtant été esquissé sur le dossier par le vice-Premier ministre polonais.

Les studios Warner Bros ont fait savoir, hier, que l'ensemble de leurs longs métrages prévus l'an prochain seront tous disponibles en streaming, dès le jour de leur sortie au cinéma. Cette décision la plus radicale jusqu'à présent pour rendre les films rapidement disponibles dans les foyers, en pleine crise sanitaire, a aussitôt provoqué un choc à Hollywood.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......