LE DIRECT
Quatre ministres défendent une position commune dans une tribune du Guardian

La France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie, principaux défenseurs d'un impôt minimal mondial sur les sociétés

25 min

La France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie, principaux défenseurs d'un impôt minimal mondial sur les sociétés. Bruno Le Maire et ses homologues défendent une position commune au G7 Finances qui se déroule aujourd'hui et demain à Londres.

Quatre ministres défendent une position commune dans une tribune du Guardian
Quatre ministres défendent une position commune dans une tribune du Guardian Crédits : Stefan Rousseau - AFP

L'impôt minimal mondial sur les sociétés est donc au cœur des discussions entre ministres des Finances du G7 réunis à Londres aujourd'hui et demain. Voila déjà plusieurs semaines que le sujet est sur la table, relancé à la surprise générale par le président américain Joe Biden. Et il faudra un peu plus que la bonne volonté des uns et des autres pour mettre fin aux stratégies d'évitement de l'impôt par nombre de grandes entreprises, parmi lesquelles, les Gafam, les géants du numérique, se révèlent les plus habiles. Certains états, comme l'Irlande et Chypre, dont l'économie repose en partie sur des régimes fiscaux avantageux, s'y opposent fermement. En revanche, l'Allemagne, la France, l'Espagne et l'Italie se positionnent à la tête du mouvement de réforme. Dans une tribune publiée dans le quotidien anglais, le Guardian, les quatre ministres de l'économie de ces pays se rejoignent pour défendre une position commune sur ce nouvel impôt. Explications d'Edouard Marguier

Les autres titres du journal

Direction Hong Kong ensuite, avec l'arrestation ce matin d'une figure du mouvement pro-démocratie. Chow Hang Tung a été cueillie par la police à l'aube alors qu'elle prévoyait de se rendre toute à l'heure à une cérémonie de commémoration de la répression de Tiananmen en 1989. Vous entendrez son témoignage, quelques heures avant son arrestation, au micro de notre correspondante sur place.

Dans l'actualité également, peut-on avoir deux doses de vaccins à ARN messager différents ? Moderna en 1ère dose, Pfizer en seconde. Ou l'inverse. Est-ce efficace de mélanger les deux. Un essai piloté par l'AP-HP et l'Inserm doit permettre d'y répondre, avec à la clé une simplification de la vaccination en France.

Depuis ce matin, France Culture s'intéresse à la place des langues régionales en France. A un peu plus de deux semaines des élections régionales, c'est un problème dont l'exécutif se serait bien passé. La décision du Conseil constitutionnel de censurer partiellement la loi Molac a provoqué une levée de bouclier à la fois politique et citoyenne. Des milliers de personnes, au Pays basque, en Bretagne, en Occitanie ou encore en Corse ont défilé le weekend dernier, pour défendre "l'enseignement immersif" en langues régionales. 

Ce mercredi, les treize présidents de régions ont appelé Emmanuel Macron à sécuriser définitivement cet enseignement. Message bien reçu par l'Elysée. L'entourage même du président de la République a poussé pour qu'il prenne position, et c'est chose faite à l'aide d'un communiqué dans lequel Emmanuel Macron se pose en garant de ces langues. Parmi ces proches, on trouve notamment François Bayrou, le Haut commissaire au Plan, président du Modem et maire de la ville de Pau. Il est en faveur d'une solution radicale, une réécriture de la constitution. Il est l'invité de ce journal et répond aux questions de Cécile de Kervasdoué, qui signe le "Grand Reportage" de ce vendredi à ce sujet.

Écouter
7 min
François Bayrou : "L'idée qu'il y aurait (dans les langues régionales) une menace pour la République est un pur et stupide fantasme."
François Bayrou à Pau devant la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, le 29 mai 2021, pour la défense des langues régionales.
François Bayrou à Pau devant la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, le 29 mai 2021, pour la défense des langues régionales. Crédits : Laurent Ferriere / Hans Lucas - AFP
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Enfin, "Twitter Blue", version payante du réseau social, vient d'être lancé au Canada et en Australie. Avec de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs. Et des revenus bienvenus pour l'entreprise.

Intervenants
  • Haut-Commissaire au Plan, président du Modem et maire de Pau, ancien ministre, ancien député
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......