LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président de la République Emmanuel Macron

La lutte contre le séparatisme et le communautarisme

25 min

"Il n'y aura jamais de place en France pour ceux qui, souvent au nom d'un Dieu, entendent imposer la loi d'un groupe". Déclaration, ce matin, d'Emmanuel Macron, à l'occasion du 150e anniversaire de la République.

Le président de la République Emmanuel Macron
Le président de la République Emmanuel Macron Crédits : JULIEN DE ROSA / POOL / AFP - AFP

C'est un événement le plus souvent, assez largement, passé sous silence en France, mais que le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, avait lui choisi non seulement de mettre à l'honneur mais aussi à profit. A l'occasion de la célébration au Panthéon du 150e anniversaire de la proclamation de la IIIe République, considérée comme l'acte de naissance historique de la République française, le président s'est lancé, ce matin, dans un discours de combat et de conquête, pour l'essentiel dédié à l'unité de la Nation. 

Or, pas plus tard que la semaine dernière, on se souvient qu'Emmanuel Macron avait déjà fustigé la "banalisation de la violence". Cette semaine encore, c'est le ministre de l'lntérieur, Gérald Darmanin qui évoquait, lui, l'"ensauvagement de la société". Et l'on pourrait encore préciser que le discours du président intervient, en réalité, en amont d'un projet de loi prévu pour l'automne contre les dérives sectaires ou communautaristes. Faut-il en déduire que la priorité de la fin du quinquennat sera donnée à l'ordre républicain ? Quoi qu'il en soit, le discours du président avait, en réalité, peu de choses à voir avec la célébration de la République.

Les autres titres de l'actualité

10 établissements scolaires sont actuellement fermés en métropole, et 12 autres à la Réunion, en raison de cas de contamination au coronavirus. C'est ce qu' a fait savoir, ce matin, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer.   

Invitée de la rédaction : Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion  

Écouter
6 min
Élisabeth Borne : "Nous sommes un des pays où le pouvoir d'achat a été le mieux préservé."

Au troisième jour du procès à Paris des attentats de janvier 2015, le principal accusé s'est dit "innocent" ce matin.  Ali Riza Polat, accusé de "complicité" des crimes terroristes des frères Kouachi et d'Amédy Coulibaly, s'en est pris aux "balances mythomanes" qui, selon lui, auraient menti.   

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, aurait-il approuvé, en privé, le projet américain de vendre des armes aux Emirats Arabes Unis ? C'est du moins ce que laisse entendre ce matin le New York Times.  

En première ligne face au coronavirus, les professionnels de la santé paient un lourd tribut : au moins 7 000 d'entre eux sont morts du Covid-19 dans le monde depuis le début de l'épidémie, selon un rapport d'Amnesty International.

L'anthropologue américain, David Graeber, figure de proue du mouvement de dénonciation des abus du capitalisme "Occupy Wall Street", est décédé. Il était âgé de 59 ans.

Intervenants
  • ministre du Travail, ancienne ministre des Transports puis de la Transition écologique et solidaire, sous la présidence d'Emmanuel Macron
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......