LE DIRECT
Centre de détention de migrants à Zawiyah, à 45 kilomètres à l'ouest de la capitale libyenne Tripoli.

L'enfer libyen

15 min
À retrouver dans l'émission

L'impitoyable piège refermé sur les migrants bloqués en Libye. Ce matin, le bilan du bombardement d'un centre de détention, mercredi dernier, s'est encore alourdi passant à 53 morts.

Centre de détention de migrants à Zawiyah, à 45 kilomètres à l'ouest de la capitale libyenne Tripoli.
Centre de détention de migrants à Zawiyah, à 45 kilomètres à l'ouest de la capitale libyenne Tripoli. Crédits : TAHA JAWASHI - AFP

Dans l'immensité de la mer, un point, minuscule, est balloté avec violence. Dans cette vidéo, publiée il y a quelques semaines par l'ONG Sea Watch, un migrant qui tentait de quitter la Libye dans une embarcation de fortune, préférait risquer sa vie en plongeant en haute mer en voyant arriver les garde-côtes libyens, pour nager vers un navire commercial. Cette vidéo, comme tant d'autres images insoutenables, illustre le désespoir aussi criant qu'assourdissant de ces hommes femmes et enfants, en grande majorité originaires d'Afrique et qui, quasi quotidiennement, sont prêts à tout pour ne pas être à nouveau enfermés arbitrairement dans un centre de détention. Hier soir encore, plus de 80 migrants étaient portés disparus et présumés morts en mer, après le naufrage de leur embarcation au large des côtes tunisiennes. L'embarcation était partie de Libye, à destination de l'Europe. L'occasion, aussi, de rappeler que la catastrophe, près de 600 naufragés ont déjà péri ces 6 derniers mois, ne se situe pas seulement en Méditerranée, mais également sur le sol libyen. Car lorsque tous ces infortunés parviennent jusqu'aux côtes libyennes; ils ont déjà vécu l'enfer. Hier, les Nations unies ont notamment fait état d'informations selon lesquelles des gardes libyens ont ouvert le feu sur des migrants qui tentaient de fuir le camp de détention de Tadjoura, dans les faubourgs de Tripoli, au moment même où celui-ci était bombardé. Une frappe aérienne qui a fait au total 53 morts.

Les autres titres de l'actualité

Pouvoir et contestation à l'épreuve aujourd'hui en Algérie à l'occasion d'un 20e vendredi consécutif de manifestations.    

Soulagés, euphoriques ou déçus, depuis ce matin les 743.000 candidats au baccalauréat découvrent leurs résultats, des résultats encore provisoires pour certains, en raison de la grève inédite des correcteurs opposés à la refonte de l'examen.

La République en marche travaille sur un plan d’action et un calendrier pour attirer dans son camp des cadres et des élus du Parti Socialiste. C'est ce qui ressort d'une note à en-tête de l'Assemblée nationale du directeur du cabinet de Richard Ferrand.

Les critères d'attribution de la prime à la conversion automobile seront revus à la rentrée, pour s'assurer que les véhicules achetés soient "vraiment propres". Annonce faite ce matin par la ministre des Transports.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......