LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayip Erdogan

Deux rencontres au sommet avant l'ultime bataille en Syrie

25 min

Une double rencontre est prévue aujourd'hui à Téhéran et New-York, autour du sort réservé à la province d'Idleb, l'ultime grand bastion djihadiste et rebelle de la Syrie, où un désastre humanitaire imminent est à craindre.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayip Erdogan
Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayip Erdogan Crédits : HO / TURKISH PRESIDENCY PRESS OFFICE - AFP

Le sommet de la dernière chance. L’expression paraît aujourd’hui tellement galvaudée qu’elle en viendrait presque à intégrer tout le contraire, une manière faussement optimiste de signifier que tout espoir a définitivement disparu. Tandis que l’Iran, la Russie et la Turquie se retrouvent, aujourd’hui, à Téhéran pour sceller le sort de la province rebelle d’Idleb (présentée comme la dernière zone à reconquérir par le régime de Bachar el-Assad), les Etats-Unis, eux, ont choisi de convoquer, pour le même jour, une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour mettre en garde contre les conséquences d'une probable catastrophe humanitaire. Deux réunions, donc, ce qui ne signifie pas pour autant deux fois plus de chances de réussite, tant cet agenda diplomatique démontre, à lui seul, combien sur ce dossier syrien personne ne partage les mêmes ambitions et encore moins les mêmes préoccupations.

Crédits : Laurence SAUBADU, Thomas SAINT-CRICQ, Jean Michel CORNU - AFP

Les autres titres de l'actualité

En Irak, des manifestations meurtrières ont lieu depuis plusieurs jours dans le Sud du pays, des manifestations sur fond de contestation sociale mais aussi politique.

En France, la classe politique poursuit sa rentrée. C'est le cas aujourd'hui de Marine le Pen à Châlons-en-Champagne, mais aussi de l'eurodéputé socialiste, Emmanuel Maurel, lequel espère préparer à Marseille une future union des gauches. 

Le cartel du matériel électrique. Les fabricants et distributeurs Legrand, Rexel, Sonepar et Schneider Electric ont tous été l'objet, hier, de perquisitions. Ils sont soupçonnés d'entente illicite.   

Voilà deux ans maintenant que des droites dures, protéiformes, prospèrent partout en Europe. Et à deux jours des élections législatives organisées en Suède, nombreux sont ceux à craindre une nouvelle percée nationaliste et xénophobe.   

Enfin, invité de notre page Europe du vendredi, Philippe Lamberts, euro-député belge et co-président du groupe écologiste au Parlement Européen.

Intervenants
  • eurodéputé belge, coprésident du groupe écologiste au Parlement européen
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......