LE DIRECT
Embouteillage sur les bords de Seine à Paris

Première offensive contre la réforme des retraites

25 min

Conformément aux prévisions de la RATP, le trafic sur le réseau de métro parisien est presque intégralement paralysé depuis ce matin, en raison de la grève massive de ses agents dénonçant la réforme des retraites actuellement en chantier.

Embouteillage sur les bords de Seine à Paris
Embouteillage sur les bords de Seine à Paris Crédits : MARTIN BUREAU - AFP

Ils avaient annoncé la couleur : un vendredi noir, que même la couleur du ciel n'aura pas permis de venir éclaircir. Depuis que la capitale s'est réveillée, ce matin, plus tôt encore qu'à l'habitude, le risque de thrombose n'aura fait que se vérifier d'heure en heure. Des trottoirs bondés, partout des flottilles de vélos et autres trottinettes, sans oublier plus de 280 km de bouchons cumulés. Conséquence de stations de métro fermées, de lignes à l'arrêt ou saturées pour toutes celles partiellement ouvertes. Comme prévu, la grève à la RATP, première offensive syndicale contre la réforme des retraites s'avère extrêmement suivie et même d'une ampleur inédite depuis douze ans, plus exactement depuis un certain 18 octobre 2007 et un mouvement qui, déjà à l'époque, visait une réforme des régimes spéciaux de retraite. Pour tous les usagers de la RATP, ce vendredi 13 porte, évidemment, bien son nom. Mais c'est aussi le cas pour tous les salariés de la régie des transports parisiens pour qui la perspective de voir démanteler le régime spécial de retraite des agents au statut a mis le feu aux poudres.

Les autres titres de l'actualité

Un coup dur pour le groupe Pronuptia.  Le spécialiste de la robe de mariée a été placé en liquidation judiciaire. Plus de 200 emplois sont aujourd'hui menacés si d'ici 3 mois aucun repreneur ne se fait connaître.   

Un diplomate, numéro 2 de l'ambassade française au Salvador, a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste.

En Turquie, cinq ex-journalistes du principal quotidien d'opposition turc Cumhuriyet, condamnés à des peines de prison à l'issue d'un procès décrié par les défenseurs de la liberté d'expression, ont été remis en liberté.

Les Bahamas à nouveau menacées par une nouvelle tempête tropicale qui pourrait s'abattre aujourd'hui ou demain sur les îles touchées par l'ouragan Dorian.  Sans compter que dix jours après le passage dévastateur du cyclone, plus de 1000 personnes sont toujours portées disparues.   

L'invité de la rédaction : Antoine Pelissolo, psychiatre et chef de service au CHU Henri-Mondor de Créteil, professeur de médecine à l'université Paris-Est-Créteil.  

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......