LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Drapeau néo zélandais en berne.

Attaque terroriste en Nouvelle-Zélande : au moins 49 tués dans deux mosquées à Christchurch

26 min

Au moins quarante-neuf personnes ont été tuées et vingt autres grièvement blessées dans une attaque terroriste contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch. Quatre suspects ont été interpellés. Le tireur est un "violent terroriste extrémiste de droite" australien.

Drapeau néo zélandais en berne.
Drapeau néo zélandais en berne. Crédits : Marty MELVILLE - AFP

A l'effroi qui a saisi, ce matin, la Nouvelle Zélande, après que 49 personnes ont été tuées et autant d'autres blessées dans des attaques terroristes perpétrées contre deux mosquées de la localité de Christchurch dans le sud du pays, il aura donc fallu que vienne s'ajouter l'horreur d'une vidéo macabre diffusée en directe par l'un des assaillants, en train de tirer à bout portant à l'arme automatique sur plusieurs fidèles. Des images insoutenables complétées depuis par les témoignages des rescapés qui tous racontent les corps ensanglantés, le bruit des balles et les scènes de panique.  Au total, quatre suspects, trois hommes et une femme, ont été interpellés. Aucun d'entre eux ne faisait l'objet d'une surveillance particulière, même si tous semblent faire partie des milieux extrémistes. L'un d'entre eux, en particulier, un Australien d'une vingtaine d'années avait publié à l'avance sur son compte Twitter les photos de son arsenal de même qu'un manifeste raciste, convoquant à peu près tout ce que l'extrême droite suprémaciste peut généralement mobiliser comme arrière plan idéologique.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres de l'actualité

Des milliers de personnes manifestent depuis ce matin dans le centre d'Alger. Vendredi est habituellement le jour hebdomadaire de contestation en Algérie et c'est surtout le premier depuis que le président Abdelaziz Bouteflika a reporté l'élection présidentielle, prolongeant sine die son mandat au-delà de son terme.    

Nous ouvrirons un grand livre d'Or, celui de la mobilisation citoyenne pour sauver la planète. A l'heure de la perte de confiance globale dans les institutions, la "Grève mondiale" des jeunes pour le Climat aujourd'hui semble témoigner de ce que l'ambition de peser sur un danger, même en partie irréversible, n'a pas cédé à la résignation. Dans plus de 100 pays et quelques 1 600 villes, des étudiants, des lycéens et parfois même des collégiens ont prévu de descendre dans la rue pour alerter les dirigeants sur l'état d'urgence climatique.    

Face à un océan de mots, lui ne devra pas céder à la peur de la page blanche. Lui, c'est Emmanuel Macron qui, d'ici à l'été prochain, aura la lourde tâche de synthétiser les millions de contributions en ligne et autres cahiers de doléances issus du grand débat national qui s'achève aujourd'hui. De son côté, Edouard Philippe s'est déjà dit soucieux ce matin d'éviter une déception de la population et s'est dit prêt, notamment, à examiner la possibilité de réindexer les retraites sur l’inflation en 2020.   

Enfin, invité de la page Europe de ce vendredi : Georg Blume, auteur de "L'ami indésirable", publié aux éditions Saint Simon, sur les difficultés du couple franco-allemand.

Georg Blume, journaliste et auteur de "L'ami indésirable" aux éditions Saint-Simon, au salon du livre, vendredi 15 mars 2019
Georg Blume, journaliste et auteur de "L'ami indésirable" aux éditions Saint-Simon, au salon du livre, vendredi 15 mars 2019 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......