LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président américain Donald Trump

Quand Trump manque de déclencher la guerre au Moyen-Orient

23 min

Quand le face-à-face entre les deux pays ennemis que sont les Etats-Unis et l'Iran fait craindre, chaque jour un peu plus, un embrasement. Cette nuit, le président américain a fait parvenir un message aux autorités iraniennes pour les informer de l'imminence d'une attaque.

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump Crédits : MANDEL NGAN - AFP

Le pire a-t-il été évité ? Après l'incident au cours duquel un drone américain a été abattu par l'Iran et à en croire la presse américaine, Donald Trump aurait approuvé en représailles, la nuit dernière, des frappes contre un éventail de cibles iraniennes, avant finalement de se raviser et d'annuler l'opération au tout dernier moment, alors même que plusieurs navires de guerre s'étaient mis en position et que des avions de chasse avaient déjà décollé. Ou quand les craintes autour d'un possible conflit ouvert au Moyen-Orient ne se limiteraient plus aux seules expressions évoquant tantôt un accès de fièvre, tantôt une escalade des tensions. Dorénavant, rien ne semblerait pouvoir totalement exclure une réaction disproportionnée conduisant à une guerre entre les deux pays.    

Le New York Times à l'origine de cette information précise ne pas savoir à l'heure actuelle si une offensive américaine contre l'Iran est toujours programmée. Et puis autre précision importante, le journal indique ne pas avoir établi si le locataire de la Maison-Blanche avait changé d'avis ou bien si ce revirement était dû à des interrogations stratégiques ou logistiques. Il faut dire que le ministère américain de la Défense, qui depuis le début du mandat de Donald Trump est vu plutôt comme un  pôle de modération dans l'administration, s'est retrouvé fragilisé cette semaine avec le départ soudain de son chef. De sorte que le Pentagone a de plus en plus de mal aujourd'hui à faire contre-poids à l'influence des "faucons" : le secrétaire d'Etat Mike Pompeo et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton.

Les autres titres de l'actualité

En Europe, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ne sont pas parvenus à s'entendre, hier soir, sur les "grands postes" à pourvoir. Les 28 qui n'ont pas davantage réussi à s'accorder sur l'objectif de parvenir à la neutralité carbone d'ici 2050.   

Des milliers de militants européens réunis dans la Ruhr allemande pour une action d'une ampleur inédite. Depuis ce matin tous convergent vers une mine de lignite, un charbon brun bon marché extrêmement polluant.   

A Hong Kong, des milliers de manifestants bloquent le siège de la police. Ils réclament la démission de la cheffe du gouvernement.

Election présidentielle en Mauritanie demain. Un scrutin dont le vainqueur devra relever le défi de conjuguer développement, progrès en matière de droits humains et préservation d'une stabilité chèrement acquise.

En France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire recommande de ne pas implanter de nouvelles écoles à proximité de lignes à très haute tension. L'ANSES pointe un lien possible entre la leucémie infantile et certains champs électromagnétiques.    

L'invité de la rédaction : Arthur Bouvart, journaliste au collectif «Forbidden stories» pour une nouvelle enquête collaborative «Green Blood» autour des crimes environnementaux de l’industrie minière.

Écouter
4 min
Le journaliste d'investigation Arthur Bouvart détaille les révélations des enquêtes de "Green blood"
Arthur Bouvart, journaliste au collectif "Forbidden stories", le 21 juin 2019
Arthur Bouvart, journaliste au collectif "Forbidden stories", le 21 juin 2019 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......