LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

Est-ce la fin de l'ère Benjamin Netanyahu ?

25 min

Pour la première fois de son histoire, Israël s'est réveillée ce matin avec un Premier ministre inculpé. De quoi possiblement précipiter la fin du règne du "roi Bibi", au moment précis où les députés doivent se prononcer sur le prochain chef de gouvernement.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu Crédits : GALI TIBBON - AFP

Le couperet est donc finalement tombé. Un an et huit mois après son premier interrogatoire par la police, Benjamin Netanyahu est devenu, hier, le seul premier ministre en exercice de toute l’histoire de l’Etat hébreu à être accusé par la justice de corruption, fraude et abus de confiance. Pour autant, le septuagénaire qui domine la vie politique nationale, au point même d’avoir battu cette année le record de longévité du fondateur de l’Etat d’Israël, ben Gourion, n’a pas dit son dernier mot. Tout d'abord, parce que son procès n'aura vraisemblablement pas lieu avant plusieurs mois ; et ensuite parce la procédure elle-même pourrait durer plus de sept ans, si l’on se base sur les précédents jugements d’officiels élus. Sans compter qu'une heure, à peine, après la sentence, Netanyahu a non seulement dénoncé un "coup d'Etat", mais aussi assuré qu'il ne démissionnerait pas. Et de fait, rien ne l'oblige à démissionner, puisque la loi exige seulement qu’un Premier ministre quitte ses fonctions s’il est reconnu coupable. Reste que cette inculpation vient couronner une année politique spectaculaire en Israël. Et puis en refusant ainsi de lâcher les rênes du pouvoir, Bibi a ouvert une crise abyssale de la démocratie alors même qu'un troisième scrutin se profile.

Les autres titres de l'actualité

La fin des auditions publiques dans le cadre de l’enquête en destitution visant Donald Trump. Celles-ci ont permis de confirmer une forme de chantage exercée par le président américain sur l'Ukraine pour obtenir des enquêtes contre ses adversaires politiques. Reste à savoir s'il s'agit ou non d'un délit passible de destitution.  

Les conservateurs d'Angela Merkel se réunissent à partir d'aujourd'hui pour un congrès qui s'annonce tendu, alors que la colère gronde contre leur présidente Annegret Kramp-Karrenbauer.

Au procès de Bilal Taghi, ce détenu radicalisé jugé aux assises pour la tentative d'assassinat de deux surveillants de prison, c'était en 2016, une attaque considérée comme le premier attentat jihadiste commis en prison, l'avocat général a requis aujourd'hui la perpétuité, avec une période 22 ans de sûreté.

La contrôleure des prisons dresse un constat "accablant" de la prise en charge des détenus atteints de troubles mentaux, dans un avis publié aujourd'hui et remis aux ministres de la Santé et de la Justice.

Emmanuel Macron était de retour, ce matin, dans sa ville natale d'Amiens, sur le site de l'ex-usine Whirlpool.  Le chef de l'Etat qui a défendu pied à pied son engagement face à d'anciens salariés, ulcérés, l'accusant d'avoir été "berné" par le repreneur en liquidation.

Et si acheter des produits d'occasion permettait de réduire ses impôts ? C'est la proposition faite aujourd'hui par Leboncoin et la Camif. Invité de la rédaction : Antoine Jouteau, directeur général du groupe Leboncoin.

Écouter
5 min
Antoine Jouteau : "Dans une dizaine d’année, l’achat d’occasion va dépasser l’achat du neuf ."
Antoine Jouteau, directeur général du groupe Leboncoin, le 22 novembre 2019.
Antoine Jouteau, directeur général du groupe Leboncoin, le 22 novembre 2019. Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......