LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La présence ou non d'un contrôleur à bord d'un train ne fait "pas de différence de niveau de sécurité" selon Guillaume Pepy

Avec ou sans contrôleur, "pas de différence" pour la sécurité dans les trains selon Guillaume Pepy

25 min

La présence ou non d'un contrôleur à bord d'un train ne fait "pas de différence de niveau de sécurité", estime le PDG de la SNCF Guillaume Pepy dans un entretien aux journaux du groupe Ebra, alors qu'un rapport interne sur l'accident de TER survenu dans les Ardennes a été publié ce matin.

La présence ou non d'un contrôleur à bord d'un train ne fait "pas de différence de niveau de sécurité" selon Guillaume Pepy
La présence ou non d'un contrôleur à bord d'un train ne fait "pas de différence de niveau de sécurité" selon Guillaume Pepy Crédits : Jean-François Frey - Maxppp

Il a déclenché le droit de retrait de plusieurs agents et paralysé le trafic des trains le week-end dernier. Dix jours après l'accident de TER dans les Ardennes, le patron de la SNCF se confie à la presse régionale. D'après Guillaume Pépy, la présence ou non d'un contrôleur à bord d'un train ne fait "pas de différence" en matière de sécurité. Analyse d'Anne-Laure Jumet. 

Le gouvernement promet fermeté et vigilance sur les indemnisations après Lubrizol

Un mois après l'incendie de Lubrizol à Rouen, on ne sait pas précisément d'où est parti le feu. C'est ce que reconnaît le parquet de Paris, saisi de l'enquête. Ce vendredi matin, le Premier ministre Edouard Philippe, et la ministre de l'Ecologie, Elisabeth Borne étaient à Rouen. Ils sont venus assister à la signature des conventions d'indemnisation des acteurs touchés par la catastrophe. Les précisions d'Edouard Philippe.

Nous serons extrêmement fermes et vigilants, je l'ai dit aux représentants de Lubrizol, y compris au président mondial, à ce que l'indemnisation soit complète, rapide, et à la hauteur des attentes légitimes des acteurs". Edouard Philippe

Le "Oui" des députés au cannabis thérapeutique

L'agence du médicament avait déjà donné son aval. L'Assemblée Nationale embraye. Les députés disent oui à l'expérimentation du cannabis thérapeutique. Ils ont voté à main levée ce vendredi un amendement au projet de budget de la Sécurité sociale. Amendement signé Olivier Véran, député La République En Marche.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Crédits : A. LEUNG - AFP

Une tribune pour le mécénat d'entreprise

"Monsieur le président, la France a besoin de générosité". L'appel de 118 associations et fondations, emmenées par France Générosités, est à lire ce vendredi dans le journal Les Echos. Elles demandent à l'exécutif de renoncer à la réforme sur le mécénat d'entreprise. Il est question de passer de 60 à 40% le taux de défiscalisation pour les montants de plus de deux millions d'euros. Et cela fait craindre aux signataires une baisse des dons. Nolwenn Poupon, responsable des études chez France Générosités, l'explique à Pauline Renoir. 

Manifestations tendues en Irak et au Chili

Endeuillées par plus de 150 morts au début du mois, les manifestations antigouvernementales reprennent, malgré tout, en Irak. Et dans la violence. Deux manifestants ont été tués ce matin dans de nouveaux rassemblements à Bagdad. Le reportage sur place de Lucile Wasserman.

Au Chili non plus, la colère ne retombe pas. Des dizaines de milliers de personnes ont encore manifesté hier contre les inégalités sociales. Deux semaines après le début des troubles, l'ONU décide d'envoyer une mission pour enquêter sur de présumées violations des droits humains. A Santiago du Chili pour France Culture, le récit de Justine Fontaine. 

Les résultats sont quasi-définitifs en Bolivie

On y est presque en Bolivie. Cinq jours après l'élection présidentielle, 99,99% des bulletins ont été dépouillés. D'après les résultats publiés par le tribunal électoral suprême, le socialiste sortant, Evo Morales, est réélu avec suffisamment d'avance pour se passer d'un second tour. Mais ces résultats sont contestés, avant tout par son opposant principal, le libéral Carlos Mesa. Décryptage avec Nadine Epstain. 

Brexit or not Brexit ?

Difficile de croire encore aujourd'hui au Brexit pour Halloween. Boris Johson réclame des législatives anticipées le 12 décembre pour sortir de l'impasse. En échange, il promet plus de temps aux députés pour ratifier l'accord sur la sortie de l'Union Européenne. Le Premier ministre britannique officialise donc un très probable nouveau report. Du côté de l'Union européenne, les ambassadeurs des pays membres se sont encore réunis ce vendredi matin à Bruxelles. Et ils n'ont pas encore tranché sur la durée d'un éventuel nouveau report. Les explications d'Angélique Bouin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Hong-Kong et la Catalogne : même combat ?

Le soutien peut parfois venir de loin. Des manifestants se sont rassemblés hier soir à Hong Kong pour témoigner de leur solidarité à la Catalogne. De la lutte pour la démocratie en passant par les libertés et l'anti-totalitarisme, la rue hongkongaise se trouve des points communs avec les indépendantistes catalans. Correspondance de Florence de Changy.

Des menaces planent sur le projet de sanctuaire marin en Antarctique

Y aura-t-il un nouveau sanctuaire marin en Antarctique ? Des menaces planent sur le projet emmené par l'Australie et la France. Les 25 pays de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) et l'Union européenne, réunis depuis lundi en Tasmanie, ont visiblement du mal à se mettre d'accord. La Chine et la Russie verraient d'un mauvais œil la création de nouvelles aires maritimes protégées dans l'océan. Pour aborder ce sujet, Edina Ifticene, chargée de campagne océans pour Greenpeace France est l'invitée de cette édition. 

Écouter
7 min
Edina Ifticene : "Protéger l'Est de l'Antarctique pour sa biodiversité : coraux en eaux profondes, krills, cétacés"
Crédits : A. Leung, Vincent Lefai, Paz Pizarro - AFP
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......