LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Premier ministre japonais démissionnaire, Shinzo Abe

Shinzo Abe met fin au plus long mandat à la tête du Japon

26 min

Après que Premier ministre japonais, Shinzo Abe a démissionné pour raisons de santé, les spéculations vont bon train pour savoir qui pourrait lui succéder.

Le Premier ministre japonais démissionnaire, Shinzo Abe
Le Premier ministre japonais démissionnaire, Shinzo Abe Crédits : FRANCK ROBICHON / POOL / AFP - AFP

Ses récentes visites à l'hôpital n'avaient cessé, depuis plusieurs semaines déjà, d'alimenter les rumeurs. Et ce matin, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, atteint d'une maladie chronique, a fini par annoncer sa démission, mettant ainsi fin au plus long mandat à la tête de la troisième puissance économique mondiale. Lui qui prônait un Japon décomplexé de son passé et n'aura eu de cesse de relancer la croissance et renforcer la sécurité de son pays, avait survécu à d'innombrables scandales, touchant des proches, avant d'être rattrapé par une santé fragile. Quoi qu'il en soit, cette démission lance désormais la compétition pour prendre la tête du Parti libéral démocrate, dont il est issu et dont le nouveau patron deviendra, de facto, Premier ministre. Bref, un véritable coup de tonnerre qui ouvre une période d’incertitudes, alors même que la crise du coronavirus avait déjà fortement rejailli sur l’économie du pays.

Les autres titres de l'actualité

Comme attendu, Donald Trump a formellement accepté, hier soir, la nomination du Parti républicain pour un second mandat. L'occasion de dresser le bilan de ces 4 jours de convention où les conservateurs n'auront eu de cesse de présenter leurs adversaires démocrates comme une menace pour la "grandeur de l'Amérique".

En Turquie, l'avocate Ebru Timtik, connue pour sa défense des militants d’extrême gauche et emprisonnée depuis presque trois ans est décédée hier soir, au terme d’une longue grève de la faim.

Depuis ce matin, les Parisiens ont l'obligation de sortir masqués à tout moment et dans toutes les rues. Et la généralisation du masque pourrait bientôt gagner d'autres grandes villes du pays.

L'invitée de la rédaction : la philosophe Corine Pelluchon.

Écouter
7 min
Corine Pelluchon : "On ne perd pas sa liberté de penser, sa réflexivité, sa radicalité, en acceptant de porter un masque"

On ne perd pas sa liberté de penser, sa réflexivité, sa radicalité, en acceptant de porter un masque. On fait simplement un effort, un effort minimal. C'est vrai que c'est contraignant, surtout pour les personnes qui le portent du matin au soir, comme les caissières. Après, son originalité, il faut la mettre ailleurs. Le masque, c'est vrai, nous oblige à faire preuve d'imagination pour maintenir une certaine individualisation des relations, une certaine convivialité, un peu de séduction, c'est vrai que nous ne sommes pas très beaux avec un masque. On est un peu caché, mais en même temps on peut s'habiller, parler à autrui.

.
. Crédits : Visactu
Intervenants
  • Philosophe, professeure à l'université Paris-Est Gustave Eiffel, spécialiste de philosophie politique et d'éthique normative et appliquée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......