LE DIRECT

L'Italie irrite Bruxelles et inquiète les marchés

28 min

L'accord trouvé, hier soir, par le gouvernement italien sur ses objectifs budgétaires place désormais l'Italie en porte à faux avec la Commission européenne.

Crédits : Busà Photography

Comment tenir ses coûteuses promesses électorales, tout en contenant les déficits publics ? Face à cette équation, sur laquelle nombre de pays européens s'arrachent les cheveux, la coalition populiste d'extrême droite au pouvoir en Italie n'entendait pas, elle, se faire trop de nœuds au cerveau et a donc décidé de manipuler, tout simplement, les termes de l'énoncé : comment financer ses promesses ? Réponse : grâce au déficit. Et c'est ainsi qu'en dépit des injonctions de Bruxelles qui demandait à Rome de réduire sa dette, et au risque de provoquer une flambée des marchés financiers, le gouvernement italien a décidé, hier, de ficeler son budget pour 2019 en portant à 2.4% du PIB son objectif de déficit.   

Cet accord a notamment provoqué l'allégresse du Mouvement 5 Etoiles qui, dépassé par la Ligue d'extrême droite dans les sondages, était particulièrement désireux de présenter ce budget comme une victoire politique. L'occasion, aussi et surtout, d'appliquer sa promesse de mettre en place un revenu de citoyenneté pour les plus démunis.

Les titres de l'actualité

La dette publique de la France a atteint 99% du PIB à la fin du deuxième trimestre. Elle reste sous le seuil symbolique des 100%. 

Le président turc et la chancelière allemande se retrouvent aujourd'hui avec pour objectif de se réconcilier. Une mission compliquée à la fois par les saillies passées de Recep Tayyip Erdogan mais aussi par les difficultés politiques d'Angela Merkel.

Plus que jamais l'Assemblée générale des Nations unies ressemble à un grand théâtre. En particulier, hier, avec la démonstration de Benyamin Netanyahou accusant l'Iran de dissimuler des équipements nucléaires. 

L'examen du projet de loi Pacte se poursuit à l'Assemblée. Le ministre de l'économie veut, notamment, desserrer les "freins" à l'embauche.   

Les villes de Sevran et d'Aulnay sous bois ont décidé de supprimer les distributeurs de seringues stériles pour les toxicomanes, au grand dam des associations.   

Invité de la page Europe : Claude Rolin, député européen membre du PPE et vice-président de la commission Emploi et affaires sociales au Parlement

Claude Rolin, député européen membre du PPE et vice-président de la commission Emploi et affaires sociales au Parlement. A Bruxelles, le 28 septembre 2018
Claude Rolin, député européen membre du PPE et vice-président de la commission Emploi et affaires sociales au Parlement. A Bruxelles, le 28 septembre 2018 Crédits : Laxmi Lotta - Radio France
Intervenants
  • député européen membre du PPE et vice-président de la commission Emploi et affaires sociales au Parlement
À venir dans ... secondes ...par......