LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le préfet de police de Paris Didier Lallement a déposé une gerbe près de la Seine ce matin.

60 ans après le 17 octobre 1961, plusieurs cérémonies en hommage aux Algériens tués

15 min

Il y a soixante ans jour pour jour, un événement longtemps occulté de l'Histoire : la répression sanglante de milliers d'Algériens dont plusieurs dizaines voire centaines sont morts jetés dans la Seine.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a déposé une gerbe près de la Seine ce matin.
Le préfet de police de Paris Didier Lallement a déposé une gerbe près de la Seine ce matin. Crédits : JULIEN DE ROSA / AFP - AFP

Le 17 octobre 1961, 120 Algériens au moins étaient tués, certains jetés dans la Seine par la police lors d'une manifestation. Hier Emmanuel Macron s'est rendu à une cérémonie en l'honneur des victimes au pont de Bezons. Dans la foulée le chef de l'Etat a reconnu dans un communiqué de presse que "les crimes commis cette nuit-là sous l’autorité de Maurice Papon sont inexcusables pour la République". Aucun autre responsable de la Ve République n'est cité hormis le préfet de police de Paris, ce qui entraîne la colère de certaines associations.

Les autres titres du journal

Nouvel enlèvement à Haïti : une quinzaine de religieux américains cette fois. Haiti où les enlèvements par des gangs sont devenu légion.

C'est aujourd'hui la journée mondiale du refus de la misère. Marie Aleth Grard, présidente d'ATD Quart Monde est l'invitée de ce journal.

Nous parlerons aussi don d'organe : Chaque année, plus de 500 personnes meurent en France faute de greffe disponible.

Le premier tournage d'un film dans l'espace, c'est fait. Les acteurs russes ont bien atterri ce matin.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......