LE DIRECT
Emmanuel Macron ce matin, à Ajaccio, lors de la commémoration de l'assassinat du préfet Claude Erignac par un commando nationaliste il y a vingt ans.

Emmanuel Macron exclut toute "amnistie" en Corse

25 min

En visite pour deux jours en Corse, Emmanuel Macron a rendu hommage ce matin au préfet Claude Erignac, 20 ans jour pour jour après son assassinat. Un acte qui "ne se justifie pas, ne se plaide pas, ne s'explique pas", selon le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron ce matin, à Ajaccio, lors de la commémoration de l'assassinat du préfet Claude Erignac par un commando nationaliste il y a vingt ans.
Emmanuel Macron ce matin, à Ajaccio, lors de la commémoration de l'assassinat du préfet Claude Erignac par un commando nationaliste il y a vingt ans. Crédits : Ludovic Piedtenu - Radio France

Emmanuel Macron a exclu ce matin à Ajaccio toute "amnistie" des prisonniers corses et affiché sa volonté de conserver la Corse dans le "giron de la République". Vous entendrez le chef de l'Etat, lors de la commémoration de l'assassinat du préfet Claude Erignac par un commando nationaliste, il y a vingt ans, ainsi que l'analyse de notre journaliste sur place Ludovic Piedtenu, et la réaction de notre invité : Jean-Guy Talamoni, le Président de l'Assemblée de Corse, qui n'a pas assisté à cette cérémonie. Pour Jean-Guy Talamoni :

Il faut évidemment qu’un processus de dialogue s’engage et un rééquilibrage aussi, compte tenu de ce que les Corses désirent et ce qu'ils ont montré par leurs votes. Nous savons très bien que tout ce que nous avons dans notre projet, même s'il a été validé démocratiquement, tout ne va pas être traité en quelques jours. Mais il faut s'asseoir autour de la table et le faire sans tabou, sans préalable. Nous-mêmes n'avons pas formulé de préalables. Et il ne doit pas y avoir non plus de lignes rouges dans la discussion. Nous, nous pensons qu'il y a vraiment une chance historique de régler définitivement la question corse. Tous les voyants seraient au vert, dès l'instant où la bonne volonté serait partagée des deux côtés de la table. Il faut que cette volonté politique soit également partagée du côté parisien.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres du journal

Une nouvelle journée de mobilisation des syndicats étudiants et lycéens contre les réformes sur l'accès à l'université et baccalauréat.

Suivi de François Pierre Noël  

Les principales bourses européennes poursuivent leur mouvement de repli dans le sillage des autres marchés mondiaux. A Paris, le CAC 40 perdait 2 % en milieu de matinée.

Nous sommes en ligne avec Romaric Gaudin, de Mediapart

En Allemagne, alors que l'on attend toujours l'accord de Grande coalition, le syndicat IG Metall et le patronat parviennent à un accord sur les salaires et le temps de travail.  

Correspondance de Pascal Thibaut   

La guerre en Syrie. Dans le nord-ouest du pays, l'armée syrienne et ses alliés tentent de reprendre le contrôle d'Idlib. Une dizaine de personnes ont été atteintes de troubles respiratoires après des attaques à l'arme chimique. Les Etats-Unis se disent "alarmés" par ces informations.

Commentaire de Valérie Crova   

Une disparition, celle de l'écrivain Mathieu Riboulet, lauréat du prix Décembre en 2012 pour "Les Oeuvres de la miséricorde".  Il était âgé de 57 ans.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......