LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La ministre française de la Transition écologique, Barbara Pompili

Comment parvenir à la neutralité carbone en 2050 ?

26 min

La décision politique de construire ou non de nouveaux réacteurs nucléaires de type EPR en France sera prise rapidement. C'est ce qu'a annoncé, ce matin, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

La ministre française de la Transition écologique, Barbara Pompili
La ministre française de la Transition écologique, Barbara Pompili Crédits : Alain JOCARD - AFP

Si la notion de "neutralité carbone" censée nous sauver de la catastrophe suscite l'adhésion de tous, combien d'Etats sont prêts à engager aujourd'hui cette révolution vers une société moins consommatrice ? Ou dit autrement, quels moyens chaque gouvernement entend-il concrètement déployer pour atteindre cet objectif commun aux airs de formule magique ? Hier, la publication par le gestionnaire du réseau électrique français d'un rapport sur l'avenir du système aura sans doute permis de dégager quelques pistes, à commencer par la plus évidente d'entre elles : l'essor indispensable des renouvelables, seule manière d'accélérer la sortie de la civilisation fossile. Sauf que ledit rapport pointait, aussi, l'avantage économique à construire de nouveaux réacteurs nucléaires. Or sur ce point on le sait, deux fronts irréconciliables continuent à s'opposer sur les bienfaits ou non de l'atome pour sauver la planète face au réchauffement climatique.  

Ce matin, la ministre de la Transition écologique tenait une conférence de presse pour présenter, a priori, les pistes de la France pour nous conduire à la neutralité carbone en 2050. Et en l'occurrence, Barbara Pompili critique de longue date du nucléaire a visiblement nettement infléchi sa position.

Les autres titres de l'actualité

L’Australie, plus grand exportateur mondial de charbon, présentait ce matin son plan pour parvenir à la neutralité carbone en 2050.

Une femme prendra aujourd'hui la présidence du Bundestag : Bärbel Bas, 53 ans. Une élue de terrain socialiste totalement inconnue du grand public.

La réforme de l’encadrement de « l’intérim médical » devait initialement entrer en vigueur demain. Le gouvernement a finalement préféré faire marche arrière.

Comment mieux encadrer la construction de nouveaux HLM et ainsi remettre la mixité sociale au cœur de la politique d’urbanisation de la ville ?  

L'invitée de la rédaction : Nadia Hai, ministre de la Ville.  

Écouter
7 min
Nadia Hai : "Nous avons décidé de fixer un plafond au-dessus duquel nous donnons le pouvoir aux préfets pour délivrer les permis de construire."

A Trappes, nous sommes passés à 58% de logements sociaux en créant un véritable parcours résidentiel des familles. Toutes celles qui pouvaient prétendre, dans le cadre de la rénovation urbaine, à des logements en accession à la propriété, ont pu être propriétaires. Tous ceux qui ne pouvaient pas y prétendre ont été relogés dans des immeubles de logement social. On a réussi à créer des quartiers tout entier en respectant ce principe de mixité sociale. Nous avons vu venir des populations que nous avions perdu de vue.

Au Soudan, la population continue ce matin à défier dans les rues les militaires, au lendemain de leur tentative de coup d'Etat.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......