LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un lit vide dans un service de soins intensifs de l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis, en banlieue parisienne.

La crise sanitaire a amplifié les fermetures de lits à l'hôpital

24 min

Le Covid-19 n’a pas interrompu la réduction inexorable des capacités hospitalières en France. C'est ce qui ressort d'une étude publiée aujourd'hui par la ministère de la Santé.

Un lit vide dans un service de soins intensifs de l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis, en banlieue parisienne.
Un lit vide dans un service de soins intensifs de l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis, en banlieue parisienne. Crédits : Thomas SAMSON - AFP

La pandémie a-t-elle été un accélérateur des suppressions de lits d’hospitalisation complète ? La question semble, a priori, pour le moins extravagante. Et pourtant, plus de 5 700 lits ont été fermés en 2020 dans les établissements de santé français. C'est ce que révèle une étude de la Drees parue ce matin. Alors, en parallèle, le nombre de lits de réanimation qui a fortement varié au gré des vagues épidémiques a terminé l’année en hausse 14,5 %. Et puis dans le même temps l'hospitalisation à domicile a connu une croissance particulièrement vive. Signe de ce déclin, la France compte désormais moins de 3 000 hôpitaux et cliniques. Ou quand le Covid-19 n’aura pas permis d'interrompre la réduction inexorable des capacités hospitalières. Elle s’est même amplifiée.

.
. Crédits : Laurence Saubadu, Marine Ledoux - AFP

Les autres titres de l'actualité

Quand les personnes âgées en Ehpad veulent mieux se faire entendre. C'est ce qui ressort du congrès "Âge et vieillissement" qui avait lieu hier à Paris.

Des aides exceptionnelles élevées, mais trop peu contrôlées. Voilà en substance le message délivré, ce matin, par la Cour des comptes qui a analysé le soutien de l'Etat au secteur de la culture dans le cadre de la crise du Covid.   

En refusant de rapatrier les femmes et les enfants de djihadistes français retenus dans des camps en Syrie, la France enfreint-elle la Convention européenne des droits de l'homme, dont elle est signataire ? C'est la question que doit examiner aujourd'hui à Strasbourg la CEDH, l'instance judiciaire du Conseil de l'Europe, au terme d'une longue bataille judiciaire.   

Depuis dix ans, le nombre de journalistes ne cesse de baisser en France.  Et pourtant, à en croire les chiffres des candidatures aux écoles de journalisme, la profession fait toujours autant rêver. Pour quelle raison ? 

L'invité de la rédaction : Jean-Marie Charon, sociologue, chercheur associé à l’EHESS. 

Écouter
6 min
Jean-Marie Charon : "Les entreprises ont été moins accueillantes et ont moins recherché de journalistes."

Quand les personnes parlent de leur départ, de leur volonté de partir ou de pourquoi elles sont parties, c’est tout de suite les questions de valeurs qui arrivent en tête. C’est-à-dire le désenchantement, la perte de sens… C’est beaucoup un métier « passion », ce sont des gens qui ont souvent voulu faire ce métier dès l’adolescence et ils imaginaient dans ce métier un rôle social et faire ce métier pour les autres, pour la société. Dans l’exercice quotidien, beaucoup ont l’impression de faire ça dans un bureau, assis, de moins en moins en contact avec les personnes concernées et de faire des choses qui sont trop superficielles. 

L'ancien Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, ne mâche pas ses mots lorsqu'il critique vertement le choix de son successeur, Scott Morrison, de se doter en sous marins nucléaires auprès des américains.

Au Japon, Fumio Kishida élu à la tête du parti au pouvoir ce matin devrait logiquement devenir la semaine prochaine le nouveau Premier ministre de l'archipel.

Intervenants
  • sociologue, spécialisé dans l'étude des médias et du journalisme, chercheur à l'EHESS
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......