LE DIRECT
La poignée de mains glaciale entre François Fillon et Alain Juppé ce dimanche 27 novembre 2016 au siège de la Haute autorité de la primaire de la droite et du centre

La droite en ordre de marche, pour la présidentielle de l'an prochain. Et ce sera : "Fillon 2017"

24 min

Le candidat va disposer dans la bataille qui s'ouvre d'une forte légitimité, qu'il tire d'un score écrasant obtenu hier. Il est porté en outre, ce qui ne gâche rien, par le succès de cette primaire et par la forte participation, ce qui, cerise sur le gâteau, permet de voir venir financièrement.

La poignée de mains glaciale entre François Fillon et Alain Juppé ce dimanche 27 novembre 2016 au siège de la Haute autorité de la primaire de la droite et du centre
La poignée de mains glaciale entre François Fillon et Alain Juppé ce dimanche 27 novembre 2016 au siège de la Haute autorité de la primaire de la droite et du centre Crédits : François Guillot - AFP

François Fillon a survolé la primaire et obtenu hier, au second tour, 66,5% des suffrages. Mais se rendre maître de son camp est une chose, arriver à l’Élysée, en sera une autre.

Dans ce journal : analyses et commentaires du service politique.

A découvrir : François Fillon nouveau maître de la droite (dossier)

Nous parlerons également de la crise à gauche, provoquée par les velléités de Manuel Valls, et la faiblesse de François Hollande, et soulignée par la primaire de droite.

L'invité de ce journal est le sénateur de Vendée, patron du groupe LR au Sénat, président de la région des Pays de la Loire et soutien de la première heure de François Fillon : Bruno Retailleau.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans ce journal, nous prendrons également des nouvelles d'Alep, en Syrie.

Les quartiers rebelles tombent les uns après les autres depuis 48 heures. L'offensive du régime de Bachar El Assad ne faiblit pas. Les civils fuient en masse.

La correspondance d'Omar Ouahmane, depuis Beyrouth.

Et puis, deux jours après la mort de Fidel Castro, les questions sérieuses sur l'avenir de Cuba, et sur la place du pays dans le monde se poseront peut-être plus tard.

En attendant : place aux commémorations. Le deuil national doit durer jusqu'à dimanche. Et dès aujourd'hui, deux jours de commémoration débutent, place de la révolution, à La Havane.

Intervenants
  • sénateur de la Vendée et Président du groupe Les Républicains au Sénat, ancien président du conseil général de la Vendée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......