LE DIRECT

Le "burn-out", maladie professionnelle ?

24 min
À retrouver dans l'émission

C'est un amendement du projet de loi sur le dialogue social examiné au Parlement. Déposé par le député socialiste Benoît Hamon, il propose la reconnaissance du "burn out" comme maladie professionnelle. Sa prise en charge reviendrait alors aux employeurs. Mais reste à bien le définir.
Plus de 3 millions de salariés seraient en situation de travail excessif et compulsif, soit 12% de la population active qui serait au bord de ce syndrome d'épuisement professionnel.Selon l'ancien ministre du Travail, qui est soutenu par 60 parlementaires, "c'est un défi social auquel nous devons répondre ".

Mais encore faut-il que patronat et syndicats, et même médecins, s'entendent à propos de ce que certains qualifient de "mal du siècle" Marie-Alix Autet . Aujourd'hui, seuls quelques dizaines de cas sont reconnus par la justice chaque année :

Dans le même temps, au Japon , le gouvernement du Premier ministre Shinzō Abe vient de lancer une réforme de la loi sur le travail prévoyant plus de flexibilité dans l’aménagement des horaires de travail et la suppression des heures supplémentaires pour certains métiers . Ce projet suscite les critiques des syndicats qui pointent les risques d'une hausse des cas de karoshi, de mort d’épuisement au travail. Les partisans de cette réforme espèrent eux qu'elle soit approuvée lors de l'actuelle session du Parlement. De Tokyo, la correspondance de Frédéric Charles :

Écouter
1 min
Écouter

Découvrez aussi en lien avec ce sujet :

Écouter
2h32
Contrôle des chômeurs et management par l’absurde : peut-on encore donner un sens au travail ?

L'avenir des trains "intercités" en question. Une commission d'experts préconise de reporter vers l'autocar ou de supprimer certaines lignes qui relient entre elles les grandes villes de province

Dossier suivi par Wassila Guittoune.

Le géant américain de la distribution Amazon se déclare disposé payer des impôts en France.

Explications de Jean Marc Chardon.

A quelques jours du congrès de l'UMP,

La justice dira aujourd'hui si le nom "Les républicains" et sa charge symbolique peuvent-être utilisés par un parti politique.

Commentaire de Marie Pierre Vérot.

A l'étranger :

Les autorités irakiennes annonce le début d'une opération militaire de grande envergure visant à reprendre à l'Etat islamique la province majoritairement sunnited'Anbar, à l'ouest de Bagdad

Analyse de Claude Guibal

Notre invité

Basma Kodmani

Directrice de l'Initiative « Arab Reform » et cofondatrice du Conseil National Syrien

Intervenants
  • directrice du think tank Arab Reform Initiative et membre du Comité des Négociations de l'opposition syrienne (CNS)
L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......