LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le nouveau parquet financier va-t-il servir à quelque chose?

24 min
À retrouver dans l'émission

C’est ce matin que le projet de création d’un Parquet financier national a été présenté en Conseil des ministres. Un pôle basé à Paris et censé regrouper des magistrats compétents en matière de délinquance financière. Avant même sa création, le projet laisse les professionnels dubitatifs.

François Hollande l’a voulu comme une réponse à l’affaire Cahuzac, début avril, un des leviers de la « moralisation de la vie publique ». Il en avait fait l’annonce huit jours seulement après les aveux de son ministre du Budget.

j’ai décidé la création d’un Parquet financier, c'est-à-dire d’un procureur spécialisé, avec une compétence nationale, qui pourra agir sur les affaires de corruption et de grandes fraudes fiscales

Ce parquet, indépendant du Parquet de Paris, sera placé sous l’autorité du Procureur général de Paris. Il sera compétent pour les affaires relevant de la corruption, du trafic d’influence, de prise illégale d’intérêt, de détournement de fonds publics, ainsi que de corruption d’agent public étranger, de fraude fiscale et de blanchiment. Les critiques fusent déjà sur son manque d'indépendance, puisque le nom du procureur financier spécialisé sera proposé par le Garde des Sceaux.

Les explications de Laure de Vulpian dans le journal de 12h30 de France Culture.

Écouter
1 min
Écouter

Critiques nombreuses des magistrats
Les magistrats regrettent la précipitation, le manque de concertation et évoquent un « produit pas fini ». Les professionnels estiment que la priorité n’était pas à un nouveau parquet, mais surtout à des moyens d’enquête plus importants, notamment au sein des structures qui existent déjà, les huit Juridictions Inter-Régionales Spécialisées (JIRS).

Des magistrats qui craignent aussi qu’avec la centralisation, l’ingérence de l’Etat soit renforcée, d’autant plus que le « verrou de Bercy » ne saute pas. Il faudra toujours que le ministère de l’Economie et des Finances ait déposé plainte pour que le procureur se saisisse d’une affaire.

Ecoutez le choix de la rédaction de ce mardi, consacré lui aussi au Parquet financier et aux critiques qu'il suscite. Dossier préparé par Audrey Morellato.

Écouter
3 min
Le choix de la rédaction
IDE
IDE

Les autres titres du journal de 12h30:

  • Les indices économiques toujours dans le rouge: hausse du déficit du budget de l'Etat, recul de la production industrielle. Dossier suivi par Hakim Kasmi. - La Société Générale envisage la suppression de centaines de postes. Précisions d'Elise Thibaut. - La Syrie au centre des discussions entre le secrétaire américain John Kerry et le président russe Poutine. Correspondance de Caroline Larson. - Et au Pakistan la campagne électorale pour les législatives du 11 mai apporte chaque jour son lot de morts et de violence. Correspondance d'Eric Biégala. Notre invité est la sénatrice UMP du Bas-Rhin, Fabienne Keller.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......