LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Najat Vallaud-Belkacem invitée du journal de 12h30

25 min
À retrouver dans l'émission

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole de François Hollande dans la campagne présidentielle était l'invitée de la séquence interviex du journal.

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem Crédits : Abdelhak El idrissi - Radio France

Elle a répondu et réagi à plusieurs sujets d'actualités. La campagne électorale, forcément, dans laquelle elle juge durement le président-candidat :

"Là où Nicolas Sarkozy est créatif c’est que pour la première fois dans la Vème république, on a un président de la république sortant, candidat à une élection présidentielle, qui, à 19 jours de l’élection n’a pas encore présenté de programme. Ah ca c’est une originalité folle !"

A la question des inquiétudes des électeurs de gauche vis-à-vis du resserrement des écarts dans les sondages et qui pensent que François Hollande ne marque pas assez son territoire :

"L’inquiétude des électeurs de gauche est liée à la façon dont Nicolas Sarkozy mène cette campagne avec une forme de violence inouïe à l’égard de son adversaire principale François Hollande et avec cette impression qu’il est prêt à tout pour conserver le pouvoir, à utiliser tous les moyens même les moins avouables."

Najat Vallaud-Belkacem estimle au contraire à propos de la campagne du candidat socialiste :

"Il y a une forme de constance et de cohérence dans la campagne de François Hollande qu’on ne peut que saluer et féliciter".

Dans le dernier sondage IPSOS pour Radio France, Le Monde et France Télévisions, Jean-LUc Mélenchon arriverait troisième au premier tour :

"Pour moi il participe à la dynamique de la gauche, il y a quand même une idée qui m’insupporte selon laquelle Jean-Luc Mélenchon grignoterait sur François Hollande. Non ! Jean-Luc Mélenchon arrive en réalité arrive à attirer à lui soit des abstentionnistes, soit d’anciens électeurs de Marine Le Pen et qu’au fond il vient enrichir la campagne de François Hollande. Il n’a jamais caché son intention d’appeler à voter pour François Hollande au second tour , donc on doit considérer Jean-Luc Mélenchon comme un sas d’entrée vers le véritable vote qui permettra le changement à savoir François Hollande."

Najat Vallaud-Belkacem a également réagit à l'arrestation et la mise en examen de plusieurs islamistes soupçonnés de préparer des attentats en France :

"Il est difficile de déplorer qu’on mette fin aux agissements ou aux discours d’intégristes, de dangereux fondamentalistes qui tiennent des discours de haine. Simplement ce que montrent ces coups de filets si soudains, c’est que Nicolas Sarkozy aura passé 5 ans à stigmatiser la communauté musulmane de France qui pourtant est dans son ensemble intégrée, travailleuse, en laissant en même temps prospérer sur le territoire français les extrémistes fondamentaux."

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......