LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un attentat à la bombe contre un bus de l'armée à Damas a fait au moins 13 morts mercredi dans l'attentat le plus sanglant depuis des années

Syrie : 27 morts dans un attentat à Damas et plusieurs bombardements à Idleb

25 min

Les déflagrations ont résonné dans la plupart des rues de Damas. 14 militaires ont été tués, ce matin, dans une double explosion. Un choc pour la capitale syrienne qui avait retrouvé une certaine stabilité sécuritaire depuis déjà quelques années.

Un attentat à la bombe contre un bus de l'armée à Damas a fait au moins 13 morts mercredi dans l'attentat le plus sanglant depuis des années
Un attentat à la bombe contre un bus de l'armée à Damas a fait au moins 13 morts mercredi dans l'attentat le plus sanglant depuis des années Crédits : AFP

Depuis que les troupes gouvernementales syriennes ont repris le contrôle de Damas et de sa banlieue, il y a un peu plus de trois ans maintenant, un calme relatif régnait au cœur de la capitale. Une accalmie rompue ce matin par l’explosion de deux bombes au passage d’un bus transportant des militaires. Un attentat qui a fait au moins 14 morts et trois blessés, soit l'attaque la plus meurtrière dans la capitale depuis mars 2017. Une heure plus tard à peine, seulement, l'armée pilonnait un quartier animé d'Ariha dans la province d'Idleb, dernier grand bastion djihadiste et rebelle dans le nord-ouest du pays, tuant à son tour 13 personnes dont une dizaine de civils parmi lesquels sept écoliers. Une double tuerie qui vient évidemment questionner la rhétorique du régime de Bachar el-Assad sur une fin de la guerre et un retour à la stabilité.

Les autres titres du journal 

A l'initiative d'un sommet sur l'avenir de l'Afghanistan, la Russie a dit ce matin reconnaître les "efforts" des talibans pour stabiliser le pays, tout en faisant part de son inquiétude face à l'essor de groupes djihadistes.

Quand la compagnie pétrolière Total a-t-elle appris qu'elle mettait en danger le climat? Et comment a-t-elle réagi ? On le verra, les premières conclusions d'une enquête parue aujourd'hui sont édifiantes.

Au Brésil, une commission d'enquête va demander aujourd'hui l'inculpation du président Bolsonaro.

10 ans après l’abandon de la lutte armée par l’ETA, nous nous interrogerons : le Pays Basque a-t-il tourné la page ? 

L'invité de la rédaction : Jean-Pierre Massias, professeur de droit public, spécialiste des processus de paix et des transitions démocratiques.

Écouter
6 min
Jean-Pierre Massias : "C’est un conflit qui a été traumatique dans les deux camps : il y a eu une polarisation de la société basque."

Le conflit repose sur des causes et ces causes renvoient à des éléments profonds de la société espagnole. Elles renvoient d’abord à la mémoire du franquisme : ETA née sous le franquisme et les militants de l’ETA vont d’abord être des résistants face au franquisme. Ça renvoie évidemment à la question de la mémoire historique, à la volonté qu’a eu la démocratie espagnole de se construire sur une amnistie totale y compris vis-à-vis des franquistes qui resteront, pour autant, les plus grands terroristes de l’histoire espagnole. Ce sont des gens qui ont commis des crimes contre l’humanité. Et puis, il y a la question aussi des territoires, la question sensible de la violence au Pays Basque. La violence n’est que l’aspect visible d’une question indépendantiste, dont on sait qu’elle pourrait très bien être reformulée pacifiquement au Pays Basque. D’ailleurs, elle l’a été en Catalogne et on voit bien que ce sont des sujets déstabilisants.

Le directeur du Théâtre de la Colline, Wajdi Mouawad, défend sa programmation de Bertrand Cantat et Jean-Pierre Baro, tous deux visés par un nouveau mouvement #MeTooThéâtre.

Dans son livre à paraître aujourd'hui, l’ex-président de la République François Hollande étrille le bilan de son successeur.

Intervenants
  • professeur de droit public, spécialiste du processus de paix au Pays Basque
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......