LE DIRECT

JOURNAL DE 18H de Bleuette Dupin

9 min
À retrouver dans l'émission

Les tensions territoriales ne s’apaisent pas entre la Chine et le Japon. Au contraire.Une vingtaine de bateaux japonais se dirigent vers les îles Sensaku, en mer de Chine orientale. A bord, une centaine de militants d'un mouvement nationaliste et de parlementaires japonais. Ils doivent arriver dimanche matin sur l'archipel. Officiellement il s'agit de rendre hommage aux victimes de la 2nde Guerre mondiale.Mais le véritable objectif de ce voyage est d’affirmer la souveraineté du Japon qui contrôle de fait cet archipel. L'arrivée des Japonais intervient 4 jours après un 1er accrochage avec la Chine. C'est une nouvelle provocation pour Pékin. Explications de Delphine Sureau dans le journal de 18h.Le vice-président de la Syrie reste fidèle au régime, assure Damas. Pourtant plusieurs télévisions affirment le contraire. Farouk al Chareh âgé de 73 ans est depuis près de trois décennies la caution sunnite du régime tenu par la minorité alaouite, une émanation du chiisme. Ces dernières semaines le Premier ministre (un ancien fidèle du régime) et le plus haut gradé syrien (ami d'enfance du président syrien) ont fait défection. Mais Farouk al Chareh semble avoir été empêché de quitter Damas. Son portrait par Véronique Pellerin.

Les étudiants québecois reprennent sans enthousiasme le chemin des cours, 6 mois après la grève lancée contre la hausse des frais de scolarité. Ils sont désormais 12 collèges universitaires sur 14 à avoir voté en faveur de la reprise des cours. De nombreux étudiants craignaient que la poursuite du mouvement n'entraîne l'annulation de leur année universitaire.

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange est retranché dans les locaux de l'ambassade d'Equateur à Londres depuis 2 mois. Le réseau WikiLeaks a annoncé sur Twitter qu'il ferait une déclaration publique devant l'ambassade d'Equateur ce dimanche à 15h heure de Paris. Reste à savoir comment il va s'y prendre pour sortir sans être arrêté.Puisque les Britanniques sont bien décidés à l'interpeler et à l'extrader vers la Suède.Stockholm le réclame pour l'interroger sur le viol et l'agression sexuelle de deux jeunes femmes.Or les locaux de l'ambassade, un appartement, sont bien trop exigus pour lui permettre de se montrer sans prendre le risque d'être arrêté. Les précisions d'Eric Samson.

L'équipe
Avec la collaboration de
Journaliste
À venir dans ... secondes ...par......