LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bruno Julliard aux côtés d'Anne Hidalgo, alors candidate à la mairie de Paris (03/10/2013)

Paris : Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo, claque la porte

20 min

C'est un vrai coup dur pour Anne Hidalgo. La maire de Paris a dû remplacer dans l'urgence son premier adjoint. Bruno Julliard lui reproche - entre autres - sa méthode de gouvernance.

Bruno Julliard aux côtés d'Anne Hidalgo, alors candidate à la mairie de Paris (03/10/2013)
Bruno Julliard aux côtés d'Anne Hidalgo, alors candidate à la mairie de Paris (03/10/2013) Crédits : Joël SAGET - AFP

"Je prends acte de la décision personnelle de Bruno Julliard de mettre fin à ses mandats d'élu. Je respecte son choix. Je le remercie pour le travail accompli pendant ces quatre années à nos côtés." C'est par ce tweet sobre qu'Anne Hidalgo a réagi ce matin au départ de son premier adjoint. Et rapidement, elle annonçait son remplacement par Emmanuel Grégoire, jusque là adjoint au budget. La maire de Paris avait déjà beaucoup entendu de critiques, mais venant de son premier adjoint, le coup est encore plus rude.

Les autres titres du journal

Le projet de loi contre la fraude fiscale examiné à l'Assemblée : avec Marie Viennot, nous nous intéresserons au "Data Mining", l'exploration de données, qui doit permettre d'effectuer des contrôles plus ciblés. 

Parmi les mesures phares du texte examiné par les députés : la création d'une police fiscale, la sanction des intermédiaires, et la publication du nom des fraudeurs dans les cas les plus graves (ce qu'on appelle "le name and shame"). Ce projet de loi veut aussi accroître les moyens consacrés à l'exploration de données, ou "Data Mining", pour mieux cibler les contrôles.   

En quoi cette technique peut-elle favoriser la traque des fraudeurs ?  

Écouter
3 min
Le "Data Mining" au service des contrôles fiscaux. Par Marie Viennot

Aux Etats-Unis, le candidat conservateur de Donald Trump à la Cour suprême est en grande difficulté. Brett Kavanaugh, accusé d'agression sexuelle , se dit prêt à s'exprimer devant le Sénat pour défendre son honneur.    

L'ancien chef de guerre congolais, Jean-Pierre Bemba, voit sa peine pour "subornation de témoins" confirmée par la CPI. Ses problèmes judiciaires l'avaient déjà empêché de se porter candidat à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......