LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Donald Trump, le 20 décembre 2018, à Washington

Menace de "shutdown", retraits militaires, Jim Mattis... Rien ne va plus à la Maison Blanche

20 min

Ambiance de chaos à Washington après le départ de Jim Mattis, le chef du Pentagone, les annonces des retraits américains de Syrie et en partie d'Afghanistan et le risque de "shutdown".

Donald Trump, le 20 décembre 2018, à Washington
Donald Trump, le 20 décembre 2018, à Washington Crédits : BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

Rien ne va plus à la Maison Blanche. En un peu plus de 24 heures, plusieurs annonces ont fait l'effet d'une bombe sur la scène politique. D'abord, les retraits américains de Syrie et en partie d'Afghanistan. Et puis, conséquence de ces retraits, la démission de Jim Mattis, le secrétaire d'Etat à la Défense. Tout cela avec, en toile de fond, la menace d'un "shutdown", le blocage de l'administration fédérale d'ici minuit. Nous retrouverons Gregory Philips à Washington dès le début de ce journal.

Les autres titres du journal 

Nous reviendrons aussi sur l'inquiétude des Kurdes de Syrie qui risquent se retrouver livrés à eux-même face aux Turcs . Les précisions de Bertrand Gallicher.

Les adieux de l'Allemagne à sa dernière mine de charbon. Les gueules noires de la Rurh ont remonté leur dernier bloc de charbon cet après-midi. Cérémonie en grande pompe et émouvante en présence du président de la Commission européenne.

L'insécurité au quotidien des habitants du nord-est de la République démocratique du Congo : presque chaque jour des hommes armés attaquent des villages. Plus d’un millier de civils ont été massacrés depuis 2014. Reportage d'Anthony Fouchard, de RFI, pour France Culture.

C'était l'un des djihadistes français les plus recherchés. Retour sur le parcours de Peter Cherif, un ancien de la filière des Buttes Chaumont, arrêté il y a cinq jours. 

Crédits : Visactu

Et puis, avant l'"acte VI" des "gilets jaunes", les sénateurs sont résignés : ils vont approuver sans surprise le projet de loi portant sur les mesures économiques et sociales de l'exécutif. Edouard Philippe, lui, a vu jaune toute la journée avec des comités d'accueil de "gilets jaunes" à chaque étape de son déplacement en Haute-Vienne.  

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......