LE DIRECT
Une station de métro fermée à Paris, le 5 décembre, en raison de la grève de la RATP qui dure.

Retraites : face à la mobilisation, l'exécutif tente de reprendre la main

9 min

La grève contre la réforme des retraites continue dans plusieurs secteurs : éducation, transports... Alors qu'un TGV sur cinq circulera demain, et que deux lignes du métro parisien seront toujours fermées, Emmanuel Macron et Edouard Philippe veulent solidifier leur base.

Une station de métro fermée à Paris, le 5 décembre, en raison de la grève de la RATP qui dure.
Une station de métro fermée à Paris, le 5 décembre, en raison de la grève de la RATP qui dure. Crédits : Christophe Archambault - AFP

Le bras de fer continue entre gouvernement et syndicats, alors que la grève dure contre la réforme des retraites L'exécutif tente de reprendre la main. La réforme sera dévoilée mercredi prochain par Edouard Philippe et ce dimanche soir, Emmanuel Macron reçoit à l'Elysée tous les ministres concernés par le dossier. Les explications dans ce journal de Sarah D'Hers. Nous serons également avec Bernard Vivier, le directeur de l'Institut supérieur du travail, spécialiste des questions sociales. 

Et selon la SNCF, entre 15 et 20% du trafic sera assuré demain : il faut compter sur 1 transilien et 1 TGV sur cinq, 1 TER sur 3 et le trafic des Intercités sera très bas. La compagnie ferroviaire indique ne pas s'attendre à une amélioration mardi. Et surtout, elle redoute un risque important de saturation à partir de demain : beaucoup d'usagers des transports ne pouvant pas continuer à aménager leurs jours de travail autour de la grève. Du côté des transports parisiens, le trafic sera également très perturbé : la direction de la RATP annonce que dix lignes de métro seront toujours fermées demain.

Les autres titres de ce journal

A Hong Kong, les opposants au régime de Pékin célèbrent les six mois de leur mobilisation. Ils étaient 800 000, selon les organisateurs, dans les rues aujourd'hui, pour rappeler leur opposition au régime chinois et au gouvernement de Carrie Lam. Une correspondance, depuis Shanghaï, d'Angélique Forget.

En Algérie, c'est la fin d'un procès sans précédent contre des membres de l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika, accusés de malversation et de financement occulte : le procureur a requis 20 ans de prison ferme contre deux de ses anciens premiers ministres. Les explications dans ce journal de Leïla Berrato.

Et à Mayotte, l'alerte est rouge à l'approche du cyclone Belna. 

À venir dans ... secondes ...par......