LE DIRECT
Ankara a décidé de rappeler le navire qui menait  des prospections gazières en Méditerranée orientale. Ce bâtiment avait  été au centre des tensions cet été entre la Grèce et la Turquie.

La Turquie rappelle son navire de prospection gazière, geste salué par Athènes

10 min

En Méditerranée orientale, le navire turc de prospection gazière rebrousse chemin. Athènes s'en félicite et y voit le début d'une désescalade. Un recul turc alors que la présidente grecque est en visite sur l'île qui concentre les tensions avec Ankara.

Ankara a décidé de rappeler le navire qui menait  des prospections gazières en Méditerranée orientale. Ce bâtiment avait  été au centre des tensions cet été entre la Grèce et la Turquie.
Ankara a décidé de rappeler le navire qui menait des prospections gazières en Méditerranée orientale. Ce bâtiment avait été au centre des tensions cet été entre la Grèce et la Turquie. Crédits : Nathanael Charbonnier - Radio France

Athènes se félicite du retour du navire turc de prospection gazière à sa base d'Antalya.  Pour le premier ministre grec, ce geste est un premier pas permettant d'apaiser les tensions avec Ankara. Mais Kyriacos Mitsotakis en espère d'autres. Ce sont en tout cas les manœuvres de ce bâtiment qui avaient ravivé les tensions en Méditerranée orientale cet été entre la Grèce et la Turquie. Alors a-t-on assisté à une véritable reculade d'Ankara où à une simple opération tactique ?  La réponse du général Vincent Desportes, ancien directeur de l'école de guerre et professeur de stratégie à Sciences Po Paris et HEC.

Cette partie de la Méditerranée était devenue une véritable poudrière et il était évident  qu'un incident militaire allait arriver à un moment  donné. Donc l'attitude de Monsieur Erdogan est juste raisonnable.  Alors l'a-t-il fait de lui-même ou poussé par la pression internationale ? Monsieur Erdogan a compris qu'il avait en face de lui une résolution de plus en plus forte de la part de la Grèce, mais aussi la position très ferme tenue par le président Macron avec l'envoi de matériel militaire, celle de l'Europe qui finissait enfin par s'unifier et enfin celle de  l'OTAN.  Donc d'une part, il y a eu une prise en compte de ce risque très grand par Monsieur Erdogan et d'autre part il est  évident que la pression internationale a joué.  Mais ne pensons pas que tout est terminé.  Monsieur Erdogan est un excellent stratège,  il  joue aux échecs. Il vient de reculer l'un de ses pions, mais n'en doutons pas,  il en avancera un autre bientôt. 

Les autres titres du journal

En Biélorussie, près de 250 arrestations lors de cette nouvelle journée de mobilisation. Des dizaines de milliers d'opposant au président Loukachenko sont descendues dans les rues. Ils manifestaient  dans la capitale Minsk pour demande la libération de l'un des leurs. Demain,  Alexandre Loukachenko rencontrera Vladimir Poutine.

Les 2000 teufeurs en Loire Atlantique invités à  se faire dépister au plus vite. Ils ont pu se contaminer durant tout le week-end sans être dérangés par les forces de l'ordre.  Elles n'avaient pas les moyens de les déloger alors que la rave party était illégale. Et puis en Gironde sur la commune de Villenave- Ornon, une autre rave party,  tout  aussi illégale a elle réuni ce week-end entre 300 et un millier de teufeurs.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......