LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer le 19 juillet 2021 dans la cour de l'Elysée à Paris

Jean-Michel Blanquer sommé d'expliquer aux Français le nouveau protocole sanitaire à l'école

15 min

A quinze jours de la rentrée scolaire, le ministre de l'Education tente de rassurer les parents d'élèves et les enseignants. Ce matin à Châtenay-Malabry, Jean-Michel Blanquer a évoqué une année scolaire "la plus normale possible" grâce à la vaccination des 12-17 ans.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer le 19 juillet 2021 dans la cour de l'Elysée à Paris
Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer le 19 juillet 2021 dans la cour de l'Elysée à Paris Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

"L'école doit être la plus ouverte possible pour tous les enfants de France", a dit Jean-Michel Blanquer ce matin lors d'un déplacement à Châtenay-Malabry en région parisienne. Si l'on en croit le Canard Enchaîné, Emmanuel Macron aurait critiqué son ministre le 11 août dernier à Brégançon. Il aurait demandé au gouvernement d'expliquer clairement aux Français le protocole sanitaire en vigueur à l'école à la rentrée. Un protocole dont Jean-Michel Blanquer dévoilera le détail le 25 août. La propagation rapide du variant delta change la donne pour les établissements scolaires. Le taux d'incidence chez les moins de 19 ans est cinq fois supérieur au taux de la rentrée 2020.

Écouter
1 min
Mathieu Laurent revient sur l'inquiétude des syndicats d'enseignants

Le gouvernement durcit le ton face aux entorses au passe sanitaire. Témoin, cette déclaration de Bruno Le Maire. En déplacement à Bayonne aujourd'hui, le ministre de l'Economie a mis en garde les restaurateurs qui refusent de vérifier le passe de leurs clients : "Ils n'auront droit à aucune aide de l'Etat", a menacé Bruno Le Maire.

Sur le plan sanitaire, les derniers chiffres français de l'épidémie sont très préoccupants. Depuis deux jours, le nombre de décès quotidiens à l'hôpital a repassé la barre des cent morts. Et l'on compte plus de 2000 patients Covid en soins critiques. La situation est particulièrement tendue dans les Antilles. La Martinique et la Guadeloupe attendent de nouveaux renforts sanitaires pour faire face à la saturation des hôpitaux.   

En Afghanistan, la situation reste chaotique aux abords de l'aéroport de Kaboul. Des milliers de personnes essayent d'y accéder pour fuir le régime taliban. Selon le département d'Etat américain, la milice islamiste laisse passer les étrangers, mais empêche les Afghans de rejoindre l'aéroport. Depuis dimanche, selon l'OTAN, une douzaine de personnes ont été tuées par balles ou dans des bousculades. 

En Algérie, les feux de forêt qui ont ravagé ces derniers jours le nord du pays n'auraient rien à avoir avec la canicule et le réchauffement climatique d'après le pouvoir. Depuis le début des incendies, le président Tebboune dénonce des "actes criminels". Il est allé plus loin hier soir en incriminant le Maroc et dans une moindre mesure Israël. Le chef de l'Etat algérien accuse les deux pays de soutenir le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) qui aurait allumé les feux. Basé à Paris, le MAK a rejeté ces accusations. Les autorités algériennes n'ont apporté aucune preuve quant au caractère criminel des incendies. Les feux, qui ont fait plus de 90 morts, ont surtout révélé les carences de l'Etat algérien dans la gestion de la crise.

Écouter
1 min
Les incendies attisent la crise diplomatique entre l'Algérie et le Maroc : les explications de Clémence Pénard
Le feu dans les montagnes de Kabylie le 10 août 2021 près de Tizi-Ouzou
Le feu dans les montagnes de Kabylie le 10 août 2021 près de Tizi-Ouzou Crédits : RYAD KRAMDI - AFP
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......