LE DIRECT
Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a demandé la suspension des trois policeirs impliqués.

Trois policiers suspendus après avoir roué de coups un producteur de musique samedi dernier

20 min

Trois policiers suspendus après avoir roué de coups un producteur de musique samedi dernier. La vidéo de surveillance a déjà été vue plusieurs millions de fois sur internet, et résonne particulièrement en plein débat sur la loi de sécurité globale.

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a demandé la suspension des trois policeirs impliqués.
Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a demandé la suspension des trois policeirs impliqués. Crédits : AFP

La vidéo a déjà été vue plusieurs millions de fois sur internet. On y voit un producteur de musique frappé à coups de poing, de pied et de matraques par trois agents de police rentrés dans son studio. Les images, devenues virales ont été captées par les caméras de vidéosurveillance du lieu samedi dernier, et résonnent particulièrement en plein débat sur la loi de sécurité globale. L'enquête est ouverte depuis mardi déjà, et ce jeudi soir les trois policiers viennent d'être suspendus à la demande du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Les explications de Florence Sturm.

Dans le reste de l'actualité

Les contours du déconfinement un peu mieux dessinés depuis ce matin. Jean Castex et 5 de ces ministres ont confirmé la série de réouverture de ces prochaines semaines. Mais si le gouvernement promettait un exercice de clarté, les professionnels du sport d'hiver n'ont pas été servis. En effet les stations de ski, pourront rouvrir leurs portes pour Noël, mais pas les remontées mécaniques. En parallèle au niveau européen l'Allemagne et la France négocient pour une harmonisation dans toute l'UE. Une volonté qui risque de se heurter au véto de l'Autriche, qui de son côté refuse catégoriquement d'empêcher la bonne marche de ses stations de sport d'hiver. Une correspondance depuis Bruxelles d'Angélique Bouin .

Les professionnels du sport d'hiver qui rejoignent donc les rangs des mécontents, aux côté des restaurateurs, des patrons de boîtes de nuits mais aussi des catholiques !  Le premier ministre autorise la reprise des activités cultuelles, avec une nouvelle jauge maximum de 30 personnes. Alors tous les lieux de cultes sont concernés mais depuis ce matin ce sont bien les catholiques qui montent au créneau à moins d'un mois des célébrations de Noël. Car 30 personnes, c'est beaucoup trop peu pour la Conférence des évêques de France. Les explications  Antoine Marette.

Le gouvernement qui a également multiplié les annonces pour venir en aide aux entreprises en difficultés et aux travailleurs précaires. La ministre du travail Elisabeth Borne a annoncé ce matin une aide aux saisonniers et ceux qui enchaînent période de travail et de chômage, ceux qu’on appelle les permittents. Les précisions d'Anne-Laure Jumet.

Et c'est dans ce contexte social difficile  que l'Observatoire des inégalités publie aujourd’hui son deuxième rapport sur la pauvreté en France.   Un rapport qui s'attarde sur la situation des jeunes, et qui pointe du doigt le plan de relance du gouvernement qui "ne laisse que les miettes aux plus pauvres". Les précisions de Catherine Pétillon.

Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans l'affaire dite des "écoutes" est maintenu. Le tribunal correctionnel de Paris a rejeté cet après-midi la demande de renvoi de Gilbert Azibert, le haut magistrat à la retraite, également prévenu dans cette affaire. Agé de 73 ans, il invoquait des raisons de santé et le contexte de l’épidémie de Covid-19 pour ne pas se présenter en début de semaine. Il est finalement attendu lundi « en personne ».

Au Burkina-Faso, le président sortant Roch Marc Christian Kaboré est réélu dès le premier tour, avec près de 58% des suffrages. Le Burkina qui votait dimanche pour élire son président mais aussi ses députés, dans un contexte d’insécurité liée au djihadisme, qui progresse dans l’est et le nord du territoire. Un deuxième mandat de cinq ans pour tenter de redonner espoir à un pays englué dans la crise économique.

À venir dans ... secondes ...par......