LE DIRECT
Affiche à l'entrée de l'hôpital Emile-Muller à Mulhouse ce lundi 9 mars. Le Haut-Rhin est l'un des départements le plus touché par l'épidémie.

Face au coronavirus, le gouvernement veut développer la télémédecine

19 min

Avec 25 morts et plus de 1400 cas recensés, le nouveau coronavirus continue de s'étendre sur la France. Le gouvernement interdit les rassemblements de plus de mille personnes, il encourage le recours à la téléconsultation. Une solution qui ne fait pas l'unanimité chez les médecins.

Affiche à l'entrée de l'hôpital Emile-Muller à Mulhouse ce lundi 9 mars. Le Haut-Rhin est l'un des départements le plus touché par l'épidémie.
Affiche à l'entrée de l'hôpital Emile-Muller à Mulhouse ce lundi 9 mars. Le Haut-Rhin est l'un des départements le plus touché par l'épidémie. Crédits : SEBASTIEN BOZON - AFP

Le coronavirus a fait six nouvelles victimes aujourd'hui en France. Ce qui porte à 25 le nombre total de personnes décédées dans notre pays. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 s'élève désormais à 1412. Pour enrayer la propagation de l'épidémie, le gouvernement interdit tous les rassemblements de plus de mille personnes. Première conséquence spectaculaire, c'est à huis clos que les footballeurs du Paris-Saint-Germain accueilleront mercredi au Parc des princes les Allemands de Dortmund. Pour le moment, le gouvernement ne décrète pas le passage au stade 3 de l'état d'alerte qui implique la mobilisation de tous les professionnels de santé. Mais il encourage le recours à la télémédecine. Un décret va assouplir les conditions qui encadrent les téléconsultations. Les explications de Tara Schlegel.

Le Covid-19 a d'ores et déjà un impact sur l'économie française. La croissance est pratiquement à l'arrêt selon la Banque de France : au premier trimestre, le PIB ne devrait progresser que de 0,1% contre 0,3% envisagés il y a un mois. Les explications de Marie Viennot.  

En Italie, le confinement lié au Covid-19 provoque des mutineries dans les prisons. Les détenus dénoncent l'interdiction des visites familiales. On parle d'au moins six morts selon un bilan provisoire. Bruce de Galzain nous appellera de Rome.

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

L'homme qui a déclenché une nouvelle crise migratoire en Europe est à Bruxelles aujourd'hui. Recep Tayyip Erdogan rencontre en ce moment les dirigeants européens, à commencer par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Le président turc exige de l'Europe un soutien sans faille à sa politique syrienne qui consiste à affronter militairement le régime syrien à Idlib. Pour faire pression sur l'UE, il a incité des milliers de migrants à rejoindre l'Europe par la Grèce, mais la frontière gréco-turque reste fermée. Malgré le chantage migratoire de la Turquie, les dirigeants européens n'ont pas du tout l'intention de se fâcher avec le maître d'Ankara. Angélique Bouin nous appellera de Bruxelles.

Le procès des époux Fillon est entré aujourd'hui dans sa troisième semaine en correctionnelle à Paris. L'ancien Premier ministre et sa femme doivent s'expliquer sur l'emploi présumé fictif de Penelope, attachée parlementaire de son mari. Avant le réquisitoire, place aujourd'hui aux premières plaidoiries des parties civiles. Le tribunal a entendu cet après-midi l'avocat de l'Assemblée nationale. L'Assemblée qui exige d'être remboursée pour les sommes versées à Penelope Fillon. Le compte rendu d'audience d'Antoine Marette.

C'était le plus français des acteurs suédois. Max von Sydow est mort aujourd'hui à l'âge de 90 ans. Né en Suède en 1929, il était devenu français à 73 ans.  Max von Sydow était l'un des acteurs fétiches de son compatriote Ingmar Bergman. Il est aussi resté célèbre pour son rôle dans "L''Exorciste".  Dans cette édition, l'hommage de Gilles Jacob, l'ancien directeur du Festival de Cannes, à un très grand acteur.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......