LE DIRECT
L'écologiste Jean-Laurent Felizia lors de l'annonce de son retrait ce lundi 21 juin 2021 à Marseille

Elections régionales : la gauche se retire en région Paca

20 min

Après avoir annoncé le contraire, l'écologiste Jean-Laurent Felizia a finalement décidé de retirer sa liste d'union de la gauche pour soutenir le président LR sortant Renaud Muselier. Les états-majors parisiens de la gauche voulaient ce retrait pour faire échec au candidat du RN Thierry Mariani.

L'écologiste Jean-Laurent Felizia lors de l'annonce de son retrait ce lundi 21 juin 2021 à Marseille
L'écologiste Jean-Laurent Felizia lors de l'annonce de son retrait ce lundi 21 juin 2021 à Marseille Crédits : NICOLAS TUCAT - AFP

Il n'aura pas résisté longtemps à la pression. L'écologiste Jean-Laurent Felizia annonce ce soir le retrait de sa liste d'union de la gauche pour le deuxième tour des régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il y aura donc un duel dimanche prochain en Paca, entre le candidat du Rassemblement national Thierry Mariani et le président sortant LR Renaud Muselier. Pourtant hier soir et ce matin encore, Jean-Laurent Felizia avait annoncé le maintien de sa liste. La triangulaire, c'était le scénario idéal pour Thierry Mariani, arrivé en tête avec plus de 4 points d'avance sur Renaud Muselier. Un scénario que voulait à tout prix éviter les états-majors nationaux de la gauche.

Écouter
1 min
La pression était trop forte pour Jean-Laurent Felizia : les explications à Marseille d'Antoine Marette

Si la gauche accepte de disparaître en Provence-Alpes-Côte d'Azur, elle compte bien jouer un rôle majeur en Ile-de-France. Les socialistes et les insoumis vont se ranger derrière l'écologiste Julien Bayou pour faire liste commune face à la présidente sortante Valérie Pécresse. Avec près de 36% des suffrages hier, Valérie Pécresse est la grande favorite de ce second tour. Mais l'union des gauches peut rebattre les cartes du scrutin.

Écouter
1 min
Sophie Delpont revient sur l'union des listes de gauche en Ile-de-France
Etat des lieux des résultats des principales personnalités politiques têtes de liste à l'issue du 1er tour des élections régionales
Etat des lieux des résultats des principales personnalités politiques têtes de liste à l'issue du 1er tour des élections régionales Crédits : LAURENCE SAUBADU, SOPHIE RAMIS, CLÉA PÉCULIER - AFP

Ces élections régionales ont été marquées par une abstention record : 32,5 millions d'électeurs, les deux tiers des inscrits, ne sont pas allés voter hier.  Les causes sont multiples bien sûr, mais de nombreux électeurs n'ont pas reçu les professions de foi des candidats. Le gouvernement avait retenu deux prestataires pour acheminer la propagande électorale, le groupe La Poste et une société privée, Adrexo. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a sommés aujourd'hui les deux prestataires de "rétablir un service normal" pour le 2e tour.

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

Le procès de 13 individus qui avaient harcelé la jeune Mila sur les réseaux sociaux a repris ce matin au tribunal judiciaire de Paris. En novembre dernier, Mila avait posté une vidéo polémique sur l'islam sans jamais s'en prendre aux musulmans. Menacée de mort, elle est désormais déscolarisée et vit sous protection policière.

Après la philo la semaine dernière, les candidats au bac passaient aujourd'hui le grand oral. Une épreuve inédite prévue dans la réforme du baccalauréat lancée par Jean-Michel Blanquer. Même si le contrôle continu est prépondérant dans le calcul des notes, le ministre de l'Education a tenu à maintenir ce grand oral cette année. Un maintien qui suscite la colère chez de nombreux enseignants. Hakim Kasmi l'a constaté au lycée Voltaire à Paris.

Comme chaque lundi, nous avons rendez-vous avec notre rubrique Demain l'éco. En ce premier jour de l'été, on va s'intéresser ce soir à l'énergie solaire thermodynamique. Solar Brother est une jeune pousse qui commence à percer sur le marché des fours solaires. Elle fabrique aussi des briquets bien pratiques pour allumer un feu de camp ou cuisiner dans son jardin. Un reportage signé Annabelle Grelier.

Le monde de la nuit respire. Les discothèques sont autorisées à rouvrir le 9 juillet prochain. C'est Alain Griset, le ministre délégué aux PME, qui l'a annoncé ce matin à l'issue d'une réunion à l'Elysée. Emmanuel Macron était présent avec la ministre de la culture Roselyne Bachelot. La réouverture se fera sous protocole sanitaire. Avec d'une part, une jauge fixée à 75% à l'intérieur des boîtes de nuit. Et d'autre part, la nécessité de produire un pass sanitaire.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......