LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des électeurs font la queue pour voter à Minneapolis, dans le Minnesota, le 3 novembre 2020.

Forte affluence dans les bureaux de vote aux Etats-Unis

20 min

Alors que les sondages le placent derrière son rival Joe Biden, Donald Trump continue d'affirmer qu'il a de très fortes chances de gagner l'élection présidentielle. Les électeurs affluent sans discontinuer dans les bureaux de vote.

Des électeurs font la queue pour voter à Minneapolis, dans le Minnesota, le 3 novembre 2020.
Des électeurs font la queue pour voter à Minneapolis, dans le Minnesota, le 3 novembre 2020. Crédits : Kerem Yucel - AFP

Donald Trump  ou Joe Biden ? Pour les représenter pendant les quatre années qui viennent , les Américains ont le choix entre deux septuagénaires que tout oppose. La campagne électorale a d'ailleurs été très agressive, illustrant la fracture entre deux Amériques. L'affluence dans les bureaux de vote semble montrer une forte mobilisation des électeurs, d'autant que près de 100 millions d'Américains avaient déjà voté par anticipation.

Les autres titres du journal de 18h

En Côte d'Ivoire, où Alassane Ouattara a été officiellement réélu pour un troisième mandat présidentiel, le gouvernement accuse l'opposition de complot contre l'autorité de l'Etat. Henri Konan Bédié, le chef de l'opposition, a vu sa résidence encerclée par les forces de l'ordre, alors qu'il s'apprêtait à donner une conférence de presse.

L'Autriche en deuil pour 3 jours, après une attaque terroriste à Vienne. L'auteur de l'attentat, qui a fait au moins 4 morts, est un sympathisant du groupe Etat Islamique. L'an dernier, il avait été condamné à 22 mois de prison, pour avoir tenté de se rendre en Syrie. Mais le jeune homme avait été libéré de manière anticipée.  Selon le ministre autrichien de l'Intérieur, il a réussi à "tromper le programme de déradicalisation".

En France, Paris n'est pas replacée sous couvre-feu, contrairement à ce que le porte parole du gouvernement Gabriel Attal annonçait ce matin, mais le préfet de police s'inquiète des regroupements devant des restaurants faisant de la livraison. Les chiffres de l'épidémie en région parisienne sont très préoccupants et un nouveau pic est redouté d'ici quinze jours.

[ Journal présenté par Aurélie Kieffer. Assistante : Emmanuelle Faucilhon. ]

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......